L’année dernière, la NASA a fêté ses 60 ans, et elle célébrera le 50e anniversaire de l’alunissage en juillet 2019 !

Un des éléments qui relie les décennies de découvertes scientifiques et les nombreuses missions spatiales intrépides, sont les photographies que l’agence spatiale a fourni au monde entier, de manière gratuite et en abondance ! Aujourd’hui, quelque 400 clichés (considérés comme étant les meilleurs), y compris une sélection d’images moins connues, ont été rassemblés dans le livre « Les archives de la NASA : 60 ans dans l’espace ». Une célébration visuelle de la NASA, de son début, jusqu’à son proche avenir.

nasa mercury center exploration spatiale hubble telescope lune

Voici le Centre de contrôle Mercury (à Cap Canaveral), à partir duquel sept vols spatiaux habités ont été supervisés entre mai 1961 et mars 1965. Crédits : NASA

Selon Piers Bizony, l’auteur du livre, la NASA n’avait initialement pas l’intention de conserver un enregistrement visuel aussi détaillé. « La photographie n’était pas réellement l’une des premières priorités de l’agence. Il y a même eu des propositions pour que la première capsule humaine, Mercury, n’ait pas de fenêtre du tout. Ce sont les astronautes qui ont commencé à prendre des caméras Hasselblad avec eux pour voir ce qu’ils pourraient en tirer », a-t-il déclaré lors d’un entretien téléphonique. « La NASA n’avait pas vraiment planifié tout cela, mais ils ont compris que les images constituaient une partie très importante et que le monde entier désirait voir ce qui se passait là-haut », a-t-il ajouté.

nasa mercury center exploration spatiale hubble telescope lune

L’astronaute Ed White, photographié par le commandant Jim McDivitt, en juin 1965, à bord de Gemini 4, la toute première mission d’exploration de l’espace de la NASA. Crédits : NASA

Ce sont des caméras provenant du fabricant suédois Hasselblad qui ont été utilisées dans plusieurs missions historiques de la NASA, notamment lors d’Apollo 11 (l’alunissage). Curieusement, la plupart des photographies de cette mission, y compris la plus emblématique, ne montraient pas le premier homme sur la Lune, Neil Armstrong, mais le second, Buzz Aldrin.

« C’est presque par hasard qu’Armstrong tenait la caméra la plupart du temps », a déclaré Bizony. « Ainsi, bien que Buzz Aldrin n’ait pas eu la satisfaction d’être le premier homme sur la Lune, c’est son image qui représente ce grand exploit », a-t-il ajouté.

nasa mercury center exploration spatiale hubble telescope lune

Le pied de Buzz Aldrin sur la Lune. Il est très probable que l’empreinte soit toujours intacte, car la Lune n’a ni atmosphère, ni précipitations, pour l’estomper. Crédits : NASA

Le télescope spatial Hubble est une autre source d’images étonnantes et absolument fantastiques, bien que lors de son lancement initial en 1990, les premières photographies renvoyées étaient floues à cause d’une défaillance du miroir principal. Heureusement, ce problème a pu être corrigé trois ans plus tard, par le biais d’une mission de 11 jours.

Le successeur de Hubble, le télescope spatial James Webb, devrait être lancé en 2021. « James Webb va opérer à une très grande distance de la Terre, et ce ne sera pas facile – voire possible – pour les astronautes de le réparer en cas de problème. C’est pourquoi tout le monde est si prudent quant à sa mise en fonction avant son lancement », a déclaré Bizony.

construction james webb télescope spatial

Le télescope spatial James Webb. Crédits : NASA

télescope spatial james webb

Le télescope spatial James Webb, composé de ses 18 miroirs hexagonaux, se tient debout dans la salle blanche gigantesque du Goddard Space Flight Center de la NASA, à Greenbelt, dans le Maryland. Crédits : NASA/Chris Gunn

Le télescope spatial James Webb sera beaucoup plus puissant que Hubble (et son miroir principal, beaucoup plus grand) représentant de ce fait les progrès technologiques de près de trois décennies ! En effet, au fil du temps, la technologie d’imagerie utilisée sur les sondes et les télescopes de la NASA s’est considérablement améliorée, bien que la nature de l’exploration spatiale oblige souvent l’agence à utiliser du matériel obsolète.

lune jupiter io cassini

La lune de Jupiter Io, photographiée par la sonde spatiale Cassini, lancée en 1997. Crédits : NASA

« Même la sonde spatiale la plus sophistiquée de la NASA utilise une technologie qui date d’il y a 10 ans, car il faut environ 10 ans pour développer et mettre en place un programme spatial complexe », a déclaré Bizony. « Cela étant dit, nous sommes passés des images en noir et blanc, avec quelques pixels de résolution, à des images de très haute résolution que nous obtenons de la surface de Mars. Vous pouvez voir les progrès accomplis. C’est presque comme si Mars se trouvait tout près », a-t-il ajouté.

nasa mercury center exploration spatiale hubble telescope lune

Auto-portrait du rover Curiosity, pris le 5 août 2015, sur Mars. Crédits : NASA

Cette image à 360 degrés provient de la caméra embarquée sur le rover Curiosity de la NASA, et montre une partie d’une dune en forme linéaire ayant été examinée au début de l’année 2017, pour comparer ce qui avait été identifié précédemment sur d’autres dunes (en forme de croissant). Crédits : NASA/JPL-Caltech/MSSS

Il faut savoir que la NASA n’a pas lancé de programme incluant des vols spatiaux habités depuis le retrait de sa flotte de navettes spatiales en 2011. En effet, les allers-retours à destination de la Station spatiale internationale (ISS) ont depuis tous été effectués par des vaisseaux spatiaux russes (Soyouz).

nasa mercury center exploration spatiale hubble telescope lune

L’astronaute Dave Scott, regardant la Terre depuis Apollo 9, en mars 1969. Crédits : NASA

« La NASA est incertaine quant à son orientation future… Ils essayaient depuis longtemps d’aller sur Mars et d’y placer des humains. Mais la vérité est que : cela n’est tout simplement pas possible dans la génération actuelle, car nous ne savons pas vraiment comment résoudre de très nombreux problèmes impliquant une telle mission », a expliqué Bizony. « Retourner sur la Lune serait beaucoup plus réaliste, mais je ne suis pas sûr qu’il y ait suffisamment d’argent pour ramener des humains sur la Lune », a-t-il ajouté.

Vous aimerez également : La NASA a lancé le service météo de Mars et vous pouvez à présent consulter les prévisions quotidiennes de la planète

De très nombreuses photographies de la NASA ont marqué l’histoire, mais il y en a une qui, peut-être plus que toute autre, nous a offert une perspective cosmique exceptionnelle…

nasa mercury center exploration spatiale hubble telescope lune

La Terre, vue par l’équipage d’Apollo 17 se dirigeant vers la Lune. Crédits : NASA

Pour découvrir ou redécouvrir les incroyables clichés pris par la NASA au cours de ces 60 dernières années d’exploration spatiale, vous pouvez dès à présent vous procurer le livre intitulé « Les archives de la NASA : 60 ans dans l’espace » !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.