1.9K Partages

Un herboriste a ordonné à la famille d’un garçon diabétique de 13 ans d’appliquer de l’huile de lavande sur sa colonne vertébrale au lieu d’utiliser de l’insuline. Ce dernier a été emprisonné en Californie après que le garçon soit décédé, suite à des complications d’un diabète de type 1.

Timothy Morrow, âgé de 84 ans, a été condamné lundi pour avoir pratiqué la médecine alternative sans autorisation, ainsi que pour avoir suggéré un “traitement” susceptible de causer de graves lésions corporelles à un enfant, voire la mort. Et c’est bien d’un décès qu’il s’agit ici, pour lequel Morrow a été reconnu coupable (du moins en partie).

Les procureurs ont raconté à la cour comment Morrow, fondateur de la société Common Sense Herbs, avait commencé à « soigner » Edgar Lopez après que sa mère se soit rendue à l’un de ses entretiens. Morrow a ordonné à la famille d’empêcher le garçon d’utiliser ses médicaments contre le diabète peu de temps après, leur expliquant que c’était un « poison ». Il leur a vivement conseillé d’utiliser des herbes, notamment de la lavande, qu’il vend sur son site internet.

Lopez est tombé malade peu de temps après que sa famille ait suivi les conseils de Morrow. Il luttait pour assimiler sa nourriture et perdait beaucoup de poids. Il avait également des difficultés à respirer et avait souvent une température basse. À ce stade, l’herboriste a annoncé à la famille que leur fils traversait une « crise de guérison » et leur a conseillé de ne pas demander l’aide d’un médecin.

« Il nous a dit que si nous emmenions l’enfant à l’hôpital, il serait tué là-bas », a déclaré son père, Delfino Lopez Solis, au jury la semaine dernière lors des deux semaines de procès. Mais le lendemain, le garçon est décédé à la maison. « Le médecin légiste a déterminé que la victime aurait survécu si elle avait reçu un traitement médical approprié », indique un communiqué du bureau du procureur américain.

La défense a déclaré à la cour que toutes les herbes « prescrites » par Morrow possédaient l’avertissement « ce produit n’est pas destiné à diagnostiquer, traiter, guérir ou prévenir toute maladie » sur l’étiquette. Cependant, la mère a déclaré au tribunal que l’herboriste avait décrit son « pancréas reg » (protéine de régénération du pancréas) comme étant « l’insuline de Dieu » et qu’il pouvait être utilisé à la place de l’insuline réelle.

Le tribunal a appris que la mère, Madrigal, avait été « soumise à un lavage de cerveau » par Morrow, qui affirme sur son site internet avoir réussi à guérir son propre cancer. Avant la mort de son fils, cette dernière a refusé de donner l’insuline à Edgar, même lorsqu’il la demandait, croyant Morrow, qui lui avait dit que c’était du poison. « Lors de mon dernier appel [à Morrow], mon fils lui avait dit : ‘‘puis-je appeler le 911, puis-je appeler le 911 ?’’. Mon fils ne pouvait plus respirer », a déclaré Madrigal au jury. Morrow avait bien entendu répondu « non » à la requête du fils.

Vous aimerez également :  Qu’est-ce que la spiruline ? Quels sont ses bienfaits ? Existe-t-il des effets négatifs ?

Bien entendu, ceci n’est peut-être pas l’unique cas dans lequel Morrow a conseillé à des personnes de ne plus recevoir de vrai traitement médical. Le veuf d’une patiente atteinte de cancer a déclaré au jury que son épouse, Carol Anne Waisanen, avait eu recours à un « traitement » à base de plantes, au lieu de la médecine conventionnelle, suite aux conseils de Morrow.

À l’heure actuelle, Morrow a été condamné à quatre mois de prison, dans la prison du comté de Los Angeles, et est condamné à verser 5000 dollars à la famille de la victime pour couvrir les frais des obsèques. Si la peine n’est pas plus lourde pour Morrow, c’est sans doute car il était évident aux yeux du jury, que les parents du garçon ont aussi leur part de responsabilité.

Source : Washington Post

Une réponse

  1. Sylan

    “Si la peine n’est pas plus lourde pour Morrow, c’est sans doute car il était évident aux yeux du jury, que les parents du garçon ont aussi leur part de responsabilité.

    C’est logique.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1.9K Partages
1.9K Partages
Partager via