Vous souvenez-vous des livres Magic Eye qui faisaient fureur dans les années 1990 ? Ces livres présentant des autostéréogrammes, qui nous révèlent de véritables messages cachés ? Mais comment ces images sont-elles travaillées ? Et pourquoi tout le monde ne peut pas les voir ? Voici la science qui se cache derrière ces livres.

Les images des livres Magic Eye sont des stéréogrammes, plus précisément des autostéréogrammes : ces derniers créent des images tridimensionnelles, selon la façon dont vous les regardez. Un autostéréogramme est en réalité un stéréogramme constitué d’une seule image, donnant l’illusion d’une scène en trois dimensions à partir d’une seule image en deux dimensions. Afin de percevoir un rendu en trois dimensions, notre cerveau doit faire un effort oculaire de convergence et de mise au point dissociée.

Les stéréogrammes publiés dans les célèbres livres Magic Eye ont été conçus pour une vision divergente : au lieu de regarder directement une image, vous êtes censés faire diverger vos yeux, comme si vous regardiez à travers l’image, plus loin. En effet, lorsque l’on regarde le stéréogramme avec la bonne convergence oculaire, nous avons l’impression que les motifs flottent au-dessus (ou en dessous) de l’image de base.

Pour y parvenir, vous devez pointer vos yeux vers un point situé au-delà de l’image principale. Certaines personnes seront naturellement en mesure de le faire sans même réaliser ce que font leurs yeux, tandis que d’autres devront utiliser les guides généralement situés au-dessus, indiquant où ils devraient regarder. Si vous réussissez, une image tridimensionnelle devrait apparaître dans le stéréogramme à motifs.

Essayez-le (aidez-vous des points rouges) :

magic eye saturne autostereogramme

Bien que les livres Magic Eye aient fait fureur dans les années 90, il ne s’agit pas d’une découverte récente : ce type d’images existait déjà depuis des décennies ! En effet, elles ont été développées dans un premier temps dans le cadre d’une enquête sur la perception humaine notamment concernant les mécanismes oculaires impliqués dans la combinaison des deux images distinctes observées par vos deux yeux.

Il faut savoir que les pupilles des yeux humains se situent à environ 66 millimètres l’une de l’autre (bien que cela diffère légèrement d’un individu à l’autre), ce qui signifie que chaque œil obtient une image légèrement différente. C’est ensuite notre cerveau qui traite immédiatement celles-ci afin de les combiner et n’en produire qu’une (ce qui empêche une vision doublée). Ce qui est intéressant avec ces stéréogrammes, c’est que le cerveau parvient à obtenir la meilleure estimation des différences entre les deux images combinées (soit le stéréogramme que vous allez regarder), afin de faire ressortir une résultante en trois dimensions. C’est donc ces différences qui ajoutent artificiellement de la profondeur à l’image résultante que vous percevez.

Ce phénomène est connu sous le nom de stéréopsie (ou vision 3D) et les scientifiques l’étudient depuis près de deux siècles ! Au départ, les chercheurs pensaient qu’il fallait obligatoirement chevaucher deux images distinctes pour créer cet effet (c’est notamment ce qui se fait actuellement avec des lunettes 3D et les casques VR). Mais avec les images des livres Magic Eye, il s’agit bel et bien que d’une seule et même image, offrant le même type de résultat.

En gros, la technique consiste à répéter le même motif plusieurs fois, en une seule et même image. Cela peut être aussi simple que l’exemple suivant :

illusion vox

Sur cet exemple, les avions semblent être les plus éloignés, les gâteaux semblent être les plus proches et les dinosaures plus ou moins à mi-distance. Selon comme vous regardez, percevez-vous soudainement 7 objets sur chaque ligne au lieu de 6 ? Afin de comprendre dans les détails comment cela fonctionne, nous vous invitons à découvrir  la vidéo ci-dessous, proposée par Vox.

Mais rassurez-vous : toute personne possédant deux yeux fonctionnels est capable de percevoir correctement un stéréogramme Magic Eye. Certaines personnes ont simplement besoin d’un peu d’aide et de pratiquer un peu avant d’y arriver !

VIDÉO (anglais) : La science derrière Magic Eye !

Pour information : le tout premier stéréogramme de l’article révèle la planète Saturne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.