La plus puissante éruption solaire de ces 12 dernières années a été enregistrée : cette dernière était si phénoménale qu’elle a perturbé les communications radio sur Terre.

En effet, deux éruptions solaires de classe X ont été enregistrées le 6 septembre 2017. Les différentes classes sont nommées A, B, C, M et X : chaque classe correspond à une éruption solaire d’une intensité dix fois plus importante que la précédente, et la classe X correspond aux éruptions solaires les plus puissantes. Il s’agit donc des plus grandes explosions de notre système solaire, avec des boules de plasma pouvant atteindre jusqu’à des dizaines de fois la taille de la Terre !

Il faut savoir qu’au sein d’une même classe, les éruptions sont ensuite classées de 1 à 10 selon une échelle linéaire (ainsi, une éruption solaire de classe X2 est deux fois plus puissante qu’une éruption de classe X1). La première éruption était de classe X2.2 et est survenue à 11h10 (heure française), le mercredi 6 septembre. Puis, seulement quelques heures plus tard, à 14h03, une seconde éruption solaire encore plus violente de classe X9.3 a eu lieu. Il s’agit de la plus importante éruption solaire enregistrée depuis plus d’une décennie :

eruption solaire classe x

L’éruption solaire de classe X9.3, filmée par la NASA. Crédits : ESA/NASA

« Les évènements d’une telle puissance sont classés parmi les plus importants de ceux qui peuvent être générés par notre étoile et qui ne surviennent normalement que dans des conditions très rares, voire uniques, en général dans les périodes de maximum solaire », explique le Laboratoire qui a enregistré les éruptions solaires.

Les deux éruptions ont eu lieu dans une région active du Soleil appelée AR 2673, une tache solaire qui a également généré des éruptions de type M il y a de cela quelques jours. Parmi les deux régions actuellement actives, les deux éruptions provenaient de la plus petite.

Le cycle solaire (période durant laquelle l’activité du Soleil varie en reproduisant les mêmes phénomènes que pendant la période de même durée précédente) dans lequel se trouve notre soleil actuellement, a débuté en 2008. Depuis, il était étrangement calme, avec une très faible activité des taches solaires.

Mais actuellement, bien que le Soleil arrive vers son minimum solaire (la période la plus calme du cycle de 11,2 ans), ce genre d’activité intense survient tout de même. « Les chercheurs doivent déterminer comment une éruption d’une telle puissance a pu se produire dans une période de minimum solaire », explique le Laboratoire.

L’activité des éruptions solaires a des effets notables sur Terre. Selon la NOAA (La National Oceanic and Atmospheric Administration, soit en français l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique), la dernière éruption a fortement perturbé les signaux radio haute fréquence et a dégradé la navigation de basse fréquence. Les particules issues des éjections de masse coronale peuvent également provoquer des aurores lorsqu’elles interagissent avec la magnétosphère terrestre.

La dernière éruption de type X9 a eu lieu en 2006. En 2005, une incroyable éruption solaire de classe X17 avait cependant été observée. Quant à la plus puissante éruption solaire jamais enregistrée, elle a eu lieu en 2003. Elle a été définie comme appartenant à une classe tout simplement impressionnante : la classe X28. Heureusement, cette dernière était dans un angle oblique par rapport à la Terre. Nous avons ainsi pu éviter une grande partie des répercussions (mais même dans cette configuration, l’éruption avait surchargé l’ensemble des capteurs solaires de la NASA).

Les taches solaires possèdent des durées de vie variées. Celle qui a été le plus longtemps observée est restée active durant six mois, alors il n’est pas impossible qu’AR 2673 n’ait pas encore dit son dernier mot…

Source : NASA

Une réponse

  1. Heikel de Passion-Astronomie

    Très impressionnant ! À ce qu’il paraît, il y aurait pu avoir des aurores boréales jusque dans le Nord de la France.

    Quelles auraient été les plus grosses conséquences en 2003 si l’éruption solaire de classe X28 aurait été dans la direction de la Terre ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
Share