La plus grande centrale électrique solaire flottante au monde est à présent fonctionnelle. Située en Chine, elle a été construite par Sungrow Power Supply Co, un fournisseur de systèmes photovoltaïques.

L’usine d’une puissance de 40MW est à présent maintenue à flot dans l’eau (de 4 à 10 mètres de profondeur) et a été liée avec succès à Huainan, une ville de Chine. L’emplacement de la centrale a en grande partie été choisi car la zone était autrefois l’emplacement de diverses opérations d’extraction du charbon, et par conséquent, l’eau y est aujourd’hui minéralisée (donc considérée comme inutile).

Il faut savoir que le lac en soit, ne s’est formé qu’après plusieurs années d’opérations minières, lorsque la terre environnante s’est effondrée et a créé une grande cavité remplie d’eau de pluie. Des centrales solaires flottantes sont notamment avantageuses car l’eau permet de refroidir naturellement le système, améliorant de ce fait la génération d’énergie et réduisant également les dommages de la chaleur sur le long terme.

Ce type d’installation permet aussi de ne pas occuper plus de place dans des régions étant déjà densément peuplées (ce qui représente un réel problème en Chine : le pays compte actuellement plus de 100 villes possédant chacune des populations d’au moins un million de personnes).

De plus, ces panneaux photovoltaïques flottants ont été spécialement conçus afin de fonctionner de manière optimale et ce, malgré l’humidité environnante. Bien que la Chine ait autrefois été l’un des pays générant le plus d’émissions de carbone, il est à présent clair que le pays souhaite adopter au maximum les technologies des énergies renouvelables afin d’offrir la possibilité d’un avenir plus écologique et durable.

Ce type de dévouement représente ce à quoi chaque pays devrait s’engager. En effet, à mesure que les changements climatiques progressent, nous continuons à constater des tendances ainsi que des changements négatifs : les trois dernières années ont toutes battu le record des températures les plus chaudes jamais enregistrées.

Le futur de l’humanité est donc étroitement lié au futur des énergies renouvelables. Heureusement, de telles innovations et de tels investissements, prouvent qu’il existe des moyens presque illimités d’aborder ce problème d’une manière pratique et efficace.

Sources : CleanTechnica

Une réponse

  1. georges studer

    « Autrefois »? Non, la Chine est encore et pour longtemps le pays qui pollue le plus avec ces centrales à charbon, même si elle développe des centrales nucléaire et l’énergie solaire pour réduire les émissions de GES et de particules fines.
    Quant à la France, le paradoxe apparent est que la production d’électricité, à plus de 90% décarbonée (75% de nucléaire + 12% d’hydraulique + 5% d’éolien/solaire), n’a aucunement besoin de développer davantage d’éolien ou de solaire, productions subventionnées qui appauvrissent les français avec les taxes (+20% sur les factures EDF aujourd’hui). Pire, si ces énergies dépassent 10% de notre mix, il faudra leur associer des centrales de compensation de l’intermittence au gaz ou au charbon, ce qui accroîtra les émissions de CO2. Soyons donc fier de notre mix à base de nucléaire, prévoyons de le remplacer par des centrales nucléaires de 3ème génération, et sortons de l’idéologie Verte qui est avant tout antinucléaire !!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
Share