Après avoir envoyé une sonde autour de Mars, l’Inde commence les tests de son Space Shuttle réutilisable. Le 23 mai à 5h30 (heure française), l’agence spatiale indienne ISRO (Indian Space Research Organisation) a lancé un prototype de space shuttle réutilisable pour un vol suborbital, c’est à dire à un stade relativement proche d’une entrée en orbite autour de la Terre.

La mission prévoyait un lancement d’essai avec amerrissage, sans pour autant effectuer un tour en orbite autour de la Terre. L’objectif était en effet de tester l’instrumentation nécessaire au véhicule définitif, réalisé quant à lui pour effectuer des vols en orbite tout en étant capable de retourner sur terre de manière automatisée afin d’être réutilisé à nouveau.

Avant de parvenir à la version définitive de sa navette spatiale, l’Inde réalisera un certain nombre d’étapes intermédiaires, y compris celle de cette nuit, qui d’ailleurs a été la première et peut-être la plus importante des étapes. Un grand pas en avant donc puisque celle-ci a été couronnée de succès !

space shuttle inde isro phases lancement

Les différentes phases du premier test de lancement du shuttle indien.

 

Le premier cobaye perdu en mer…

Le vaisseau spatial utilisé dans ce test mesurait six mètres et demi de long et pesait 1,75 tonnes. Il a été conçu pour atteindre une altitude de pas plus de 70km. Il a été lancé depuis le Centre spatial Satish Dhawan, dans le sud-est de l’Inde, par une fusée d’un mètre de diamètre et pesant 9 tonnes.

90 secondes après le lancement, la navette s’est séparée de sa fusée et a poursuivi son vol parabolique jusqu’à entamer sa rentrée (retour) en atmosphère à une vitesse hypersonique (vitesse supérieure à 6150 km/h). Pour ce lancement, une rentrée sur la terre ferme (sur piste) n’était pas prévu. En effet, l’agence s’est contentée d’un amerrissage, sans effectuer d’opérations de récupération.

space shuttle inde isro lanceur fusée

Pour ce premier test, notez que le lanceur utilisé est relativement petit pour un shuttle de cette taille, mais suffisant pour un lancement suborbital.

Le lancement d’aujourd’hui a été initialement prévu pour 2015, mais le développement de la navette avait subi plusieurs retards. Selon les premières données publiées, il semblerait que tous les objectifs de la mission aient cependant été atteints : si cela est vraiment le cas, dans l’espace de quelques mois seulement un second test devrait être réalisé pour lequel il nous est promis un retour en douceur de la navette et, probablement, la récupération du véhicule devrait également être prévue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.