478 Partages

Chaque année, l’entreprise de données scientifiques Altmetric, basée à Londres, publie un classement des 100 articles scientifiques les plus populaires des 12 derniers mois. Altmetric se base sur son analyse de « l’activité en ligne autour de la littérature savante ».

Au lieu de regarder le nombre de citations académiques et autres éléments que les chercheurs jugent importants au sein de leurs propres cercles, nous avons ici un indicateur différent, concernant les études qui ont le plus intéressé le public au cours de l’année 2018. « La liste de cette année comprend des articles publiés dans 45 revues différentes, la revue “Science” apparaissant plus que tout autre journal (soit 12 fois) », explique Inez van Korlaar d’Altmetric, sur le blog de l’entreprise.

Voici donc les 10 meilleurs articles du classement Altmetric de cette dernière année (entre le 15 novembre 2017 et 2018).

La distribution de la biomasse sur Terre

En mai, l’étude la plus complète jamais réalisée sur la biomasse vivante de la planète Terre a été publiée dans PNASIl s’avère que les humains ne représentent qu’environ 0.01% de la vie sur Terre, ce qui confère à notre impact démesuré sur cette planète tellurique une toute nouvelle perspective.

De plus, également au cours de cette année, des chercheurs ont découvert que la vie était encore fortement présente même à plusieurs kilomètres sous terre, montrant également les fantastiques capacités des microorganismes à s’adapter aux milieux hostiles.

En effet, une autre étude, effectuée par le programme de recherche international Deep Carbon Observatory, réunissant plus de 1200 scientifiques de 52 pays et qui dura plus de dix ans, a permis de mettre en lumière l’incroyable diversité microscopique se trouvant à des profondeurs des plus inhospitalières, où l’extrême chaleur, la pauvreté des ressources nutritionnelles, l’absence de lumière ou encore la forte pression, ne ferait guère imaginer une telle richesse microbiologique.

Transformation du récif corallien à cause du réchauffement climatique

Publiée en avril dans la revue Nature, cette étude a révélé que la Grande Barrière de corail en Australie a connu un événement de blanchissement de masse pour une deuxième année consécutive. Selon les scientifiques, elle est donc à présent en « phase terminale ».

Vous aimerez également : Voici quelques-uns des meilleurs clichés d’astronomie de l’année 2018

En effet, les « résultats alarmants et surprenants » ont démontré que les récents blanchissements de masse des coraux ont radicalement modifié certaines parties de la structure du récif, et ont de ce fait mené au tout premier enregistrement de mort coralienne étonnamment rapide.

blanchissement corail phase terminale grande barriere algues

Crédits : Bette Willis/ARC Centre of Excellence for Coral Reef Studie

Médecine complémentaire, refus de thérapies conventionnelles contre le cancer, et survie chez les patients atteints de cancers curables

Dans cette étude de cohorte impliquant 1.9 million de patients, publiée dans JAMA Oncology, des chercheurs ont découvert que les personnes utilisant des médicaments complémentaires (soit des médicaments tels que des plantes médicinales, l’acupuncture, etc.), étaient plus susceptibles de refuser les traitements conventionnels.

Malheureusement, les chercheurs ont également constaté que ce recours à la médecine complémentaire entraînait un risque de décès deux fois plus élevé que celui des patients qui n’utilisaient pas de médecine complémentaire.

De nombreuses preuves que le Vortex de Déchets du Pacifique nord accumule rapidement de plus en plus de plastique

En mars dernier, nous avons appris que la terrible zone connue sous le nom de Vortex de Déchets du Pacifique nord occupe à présent une superficie trois fois plus grande que la France. Il s’agit de la conclusion d’une étude qui a été publiée dans le journal Scientific Reports.

En effet, il y a une quantité absolument phénoménale de plastique et autres déchets dans les océans, et cette quantité ne fait qu’augmenter chaque jour. Au moins 8 millions de tonnes métriques de plastique pénètrent dans la mer au cours de l’année (ce chiffre peut sembler peu élevé, car il ne comprend pas les autres déchets courants comme les filets de pêche, par exemple).

Heureusement, depuis cinq ans, The Ocean Cleanup, une organisation fondée par un innovateur hollandais de 24 ans, Boyan Slat, tente de créer un système capable d’éliminer le plastique des océans du monde entier.

ocean cleanup nettoyage dechets vortex pacifique

Crédits : The Ocean Cleanup

Apport en glucides alimentaires et mortalité : une étude de cohorte prospective et une méta-analyse

Comme vous vous en doutez probablement au vu du titre, cette étude, publiée dans The Lancet Public Health en août dernier, avait pour objectif de déterminer la quantité de glucides à consommer pour pouvoir vivre longtemps et en bonne santé. L’équipe de recherche s’est acquittée de cette tâche en consultant des données sur l’alimentation de près de 15’500 adultes.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

Association entre l’exercice physique et la santé mentale, chez 1.2 million d’individus aux États-Unis entre 2011 et 2015 : une transversale

Observer 1.2 million de personnes aux États-Unis a permis à une équipe de scientifiques de mieux comprendre le lien qui existe entre rester actif physiquement et alléger le fardeau de la santé mentale, ce qui n’est pas vraiment une découverte révolutionnaire en soit, mais qui représente néanmoins un appui scientifique très important.

Les résultats, publiés dans The Lancet Psychiatry, ont révélé que tout exercice physique peut vous rendre plus heureux.

etirements sport activite physique

Crédits : Geber86/Getty Image

Trajectoires du système terrestre dans l’Anthropocène

Étant donné qu’aucune étude climatique ne figurait dans le top 10 de l’année dernière, il est encourageant de constater que les gens semblent avoir porté leur attention sur l’un des avertissements les plus terribles de cette année.

En effet, le scénario d’une « HotHouse Earth » (Terre chaude) présenté dans le PNAS en août, est une histoire tout simplement sanglante. Il n’y a plus de côtes. Les vagues s’écrasent très haut contre ce qui était autrefois des montagnes. Beaucoup ont péri, car la nourriture est rare et la chaleur mortelle est inévitable.

Les scientifiques préviennent que ce scénario sombre pourrait survenir bien plus tôt que prévu, si la planète venait à franchir une étape critique pour le climat, à partir de laquelle un retour en arrière ne serait plus possible.

Consommation d’alcool et conséquences dans 195 pays et territoires (de 1990 à 2016) : une analyse mondiale et systématique

En août, une étude mondiale publiée dans le The Lancet a révélé que l’alcool était le principal facteur de risque de décès chez les 15 à 49 ans.

De plus, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a édicté plusieurs recommandations quant à la consommation d’alcool, notamment concernant les quantités journalières recommandées pour les hommes et les femmes. Dans tous les cas, les études montrent toutes les mêmes conclusions : les seuils de consommation actuellement recommandés doivent être revus à la baisse.

alcool cancer cellules endommagees dommages irreversibles

Crédits : iStock

La propagation de vraies et de fausses informations en ligne

Au début de cette année, nous avons enfin eu la preuve de quelque chose que nous soupçonnions déjà : les médias sociaux (et dans ce cas précis, Twitter) permettent de répandre des fausses informations qui se propagent plus rapidement que la vérité, et avec une portée très large, selon une étude publiée dans la revue Science.

Et pire encore : cela ne se produit pas à cause des fameux bots informatiques (soit des agents logiciel automatiques ou semi-automatiques qui interagissent avec les serveurs informatiques).

La mortalité au Porto Rico après l’Ouragan Maria

En septembre 2017, un ouragan a dévasté Porto Rico. Les dégâts causés aux infrastructures étaient évidents. Ce qui n’a pas été le cas concernant le nombre de victimes, dû à une insuffisance de données gouvernementales.

À la suite du désastre le plus déchirant de l’histoire moderne de cette île, la controverse sur le nombre total de victimes n’a fait qu’aggraver les blessures déjà importantes.

L’équipe de chercheurs à l’origine de cette étude publiée dans le New England Journal of Medicine a utilisé une nouvelle approche pour estimer le taux de mortalité de cette catastrophe, concluant qu’il était plus de 70 fois supérieur à l’estimation officielle. En effet, en août 2018, le nombre de victimes de l’ouragan Maria à Porto Rico est maintenant estimé à 2975 personnes, contre seulement 64 auparavant.

ouragan florence cap hatteras

Sur cette image, nous pouvons voir l’ouragan Florence, se dirigeant vers le Cap Hatteras (en Caroline du nord, USA). Crédits : Ricky Arnold/NASA

Vous pouvez prendre connaissance du reste du top 100 d’Altmetric 2018 ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

478 Partages
478 Partages
Partager via
Copier le lien