Un article absurde — accepté pour publication ! — affirme qu’un trou noir existe au centre de la Terre

chercheurs affirment trou noir existe centre Terre couv
| Getty

L’évaluation par les pairs (peer-review) est une étape essentielle dans le parcours d’un article scientifique menant jusqu’à sa publication dans une revue à comité de lecture. Mais dans certains cas, elle n’est pas toujours gage de qualité ou de sérieux. L’exemple en a été récemment donné par la publication d’un article totalement fantasque, voire incompréhensible, dans une revue utilisant le peer-review. Tant et si bien que la communauté scientifique, complètement interloquée, ne sait toujours pas si l’article soumis par les auteurs a une réelle vocation de sérieux ou s’il a été soumis pour piéger le processus de peer-review à la manière d’un hoax.

La communauté scientifique a eu la surprise de découvrir qu’un article pour le moins surprenant avait passé les mailles de l’examen par les pairs pour terminer dans ce qui semble être, de premier abord, une revue scientifique médicale légitime. Les réponses des experts au rapport sont amusantes, mais l’article représente certains éléments clés d’intérêt pour l’édition scientifique et le monde universitaire en général.

Dans l’article intitulé « Un trou noir au centre de la Terre joue le rôle du plus grand système de télécommunication pour relier les ADN, les ADN sombres et les molécules d’eau sur un collecteur 4 + N-dimensionnel », publié l’année dernière dans l’Open Access Macedonian Journal of Medical Sciences, les 13 auteurs répertoriés dans des domaines extrêmement différents alternes faits et mensonges évidents.

réactions chercheurs article Twitter
La communauté scientifique exprime sa surprise sur Twitter. Les chercheurs ne savent pas encore s’il s’agit d’un véritable article ou d’un hoax. Crédits : Twitter

« Récemment, certains scientifiques de la NASA ont affirmé qu’il pourrait y avoir une structure semblable à un trou noir au centre de la Terre », commence le résumé de l’article. Il poursuit : « Le noyau terrestre est le plus grand système de télécommunication qui échange des ondes avec tous les ADN et molécules d’eau. L’imagerie de l’ADN à l’intérieur du métal du noyau produit une brane noire d’ADN environ 109 fois plus longue que le noyau de la terre, qui est compactée et crée une structure semblable à un trou noir ou une brane noire. Nous avons montré que cette brane noire d’ADN est la principale cause de température élevée du noyau et du magnétisme de la terre ».

À LIRE AUSSI :
Premier transport contrôlé de lumière stockée dans une mémoire quantique
ADN brane sombre dimensions télécommunication
Selon les auteurs de l’article, un trou noir sous la forme d’une brane sombre situé au centre de la Terre connecterait les ADN et les ADN sombres situés dans d’autres dimensions. Crédits : Massimo Fioranelli et al. 2020
Cliquez ici pour supprimer les publicités.

Un autre article du même groupe d’auteurs commence par : « Le premier groupe se couple à notre univers d’un côté et produit des matières comme certains gènes d’ADN et se couple à un anti-univers d’un autre côté avec un signe opposé, et crée des antimatières comme certains antigènes d’anti-ADN »…

Sur le même sujet : Si la Terre était réellement plate, quelles seraient les conséquences ?

L’une des théories pour expliquer l’article est qu’il aurait été généré à l’aide d’une l’intelligence artificielle trompant le peer-review, qui mélange les termes et les phrases clés et les rassemble en quelque chose de presque cohérent. La technologie pour faire un travail comme celui-ci devient de plus en plus sophistiquée. Les références de l’article sont également absurdes, mélangeant des mots-clés du papier (« dimension », « ADN sombre », etc. tous sortis de leur contexte) avec des citations totalement sans rapport ou même incomplètes. Au moins un des auteurs, « Cota Linda », a quatre articles parus le même mois dans le même journal.

Les experts parlent souvent de l’évaluation par les pairs comme un moyen de s’assurer qu’un article est factuellement correct, mais ce n’est pas toujours le résultat, et ce n’est même pas le but. Parfois, un travail scientifique ou mathématique légitime est si complexe que même les pairs ont du mal à l’analyser, en particulier dans le court laps de temps avant la publication. Et maintenant que de plus en plus de lecteurs savent utiliser des sources évaluées par des pairs, par exemple, il pourrait y avoir des revues qui cochent les cases de la manière la plus minimale pour prétendre qu’elles sont évaluées par des pairs.

À LIRE AUSSI :
Sommes-nous, oui ou non, dans une simulation informatique ?
Sources : Open Access Macedonian Journal of Medical Sciences

Plus d'articles
nuage interstellaire
La Terre serait en train de traverser les restes d’une ancienne supernova
trou noir supermassif Un trou noir est un objet compact au champ gravitationnel si intense qu'aucune matière ni aucun rayonnement ne peut s'en échapper. Puisque ces astres n'émettent aucune lumière, ils ne peuvent être... [...]

Lire la suite

Cliquez pour accéder à d'autres articles sur ce sujet.