La Business Intelligence (BI), un levier de croissance désormais incontournable

business intelligence informatique décisionnelle
| Unsplash

L’informatique décisionnelle ou Business Intelligence (BI) désigne l’ensemble des technologies et des méthodologies qui permettent de collecter, d’analyser et de présenter des données, pour aider les dirigeants d’entreprise ou tout autre membre d’une organisation à identifier des opportunités d’affaires et à prendre les décisions les plus pertinentes. Au cours de la dernière décennie, la BI s’est imposée comme une fonction clé dans tous les secteurs d’activité.

La Business Intelligence doit être vue comme un outil informatique d’aide à la décision, qui s’appuie sur un large ensemble de données issues de divers canaux. À l’ère du Big Data, ces canaux sont toujours plus nombreux, il est donc difficile d’en extraire les informations les plus pertinentes pour avoir une vue d’ensemble de son activité à un instant T. C’est là que les outils de BI interviennent : à partir de toutes les données brutes d’une entreprise (passées ou actuelles), ils génèrent des supports d’information aisément compréhensibles, en un seul et même endroit.

De quelles données parle-t-on exactement ? Les outils de BI s’appuient par exemple sur les données des CRM (les systèmes de gestion de la relation client), les données comptables, les ressources humaines, les analyses marketing, les données logistiques, etc. Il faut bien comprendre que le but de la BI n’est pas d’interpréter ces données, mais de les restituer de manière à faciliter leur interprétation par les utilisateurs ; elle peut également mettre en évidence les tendances du marché ou des problèmes internes à l’entreprise.

Collecter, intégrer, diffuser et présenter

Les outils de BI assurent ainsi quatre fonctions fondamentales : la collecte, l’intégration, la diffusion et la présentation des données. La collecte consiste à détecter, extraire et filtrer les données brutes issues de diverses bases de données ; celles-ci étant le plus souvent hétérogènes, la solution de BI repose généralement sur un outil d’ETL (extract transform load), qui se charge de nettoyer et de convertir les données aux formats qui conviennent pour pouvoir les exploiter.

À LIRE AUSSI :
Microsoft et Nvidia battent des records avec un réseau de neurones qui imite le langage humain

L’intégration des données consiste ensuite à centraliser les données collectées au sein d’un système unique, que l’on appelle « entrepôt de données » ou data warehouse (elles peuvent être triées au passage, selon des filtres préétablis). Vient alors l’étape de diffusion, soit la mise à disposition des données auprès des différents profils d’utilisateurs ; chacun peut accéder aux données qui correspondent à ses besoins spécifiques selon son rôle dans l’entreprise (direction, comptabilité, production, etc.). La dernière étape consiste à présenter ces données sous forme synthétique (le plus souvent sous forme de graphiques).

Microsoft Power BI
© Microsoft Power BI

La plupart des solutions de BI du marché proposent ainsi une vue d’ensemble de l’entreprise, sous forme d’un véritable tableau de bord personnalisable (on parle de « data visualisation »). La suite Microsoft Power BI, par exemple, propose un large choix d’options de modélisation et de visualisation et offre même la possibilité de créer des graphiques personnalisés. Ces solutions permettent de créer des rapports, sur la base des indicateurs de performance clés d’une entreprise.

Des certifications qui ont la cote

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

La BI s’impose donc aujourd’hui comme un outil de travail collaboratif et décisionnel incontournable. Par conséquent, les compétences en la matière sont actuellement très recherchées, tout comme les profils d’experts en sciences de la donnée. La maîtrise de solutions phares du secteur peut faire la différence sur un CV et c’est pourquoi plusieurs organismes se sont lancés dans la certification BI ; si vous possédez les connaissances de base requises, vous pouvez par exemple passer votre certification DA-100 grâce à une formation Power BI, qui vous permettra d’apprendre à maîtriser les fondamentaux avant de passer l’examen.

À LIRE AUSSI :
Quel avenir pour le web design ?

À savoir que le DA-100 est le plus haut niveau de certification délivré par Microsoft pour cet outil. L’examen se décompose en cinq modules : préparation des données, modélisation des données, visualisation des données, analyse des données et enfin, déploiement et maintenance des produits livrables. Autant dire que si vous passez la certification avec succès, les données n’auront plus aucun secret pour vous !

La solution Power BI de Microsoft — qui est aujourd’hui la plus utilisée dans le monde — regroupe de nombreuses fonctionnalités et options. Il est donc vivement conseillé de suivre une formation dédiée pour maîtriser pleinement l’outil et savoir en exploiter tout le potentiel. À noter que la formation Power BI proposée par Datascientest, qui se déroule sur trois jours, est éligible au CPF.

Laisser un commentaire