Les chiens seraient presque indifférents aux expressions faciales

cerveau chiens préoccupe pas visages couv
| Mikako Mikura

Au cours des dernières années, les neurosciences ont montré que le cerveau humain était parfaitement adapté à la reconnaissance des visages et à l’analyse des signaux et expressions faciaux. Si le cerveau humain en est capable, en est-il de même pour les autres animaux, notamment les chiens ? De nombreux propriétaires de chiens adorent observer les réactions faciales de leur animal et les interpréter, mais est-ce également le cas des chiens ? Des chercheurs se sont récemment penchés sur la question et ont découvert que, contrairement à l’Homme, le cerveau des chiens semble ne pas se préoccuper des visages.

Le cerveau des chiens n’est pas particulièrement adapté à l’analyse des visages, que ce soit ceux des autres chiens ou ceux des individus humains, suggère une nouvelle étude. Les cerveaux des humains sont parfaitement adaptés à « lire les visages » et à la richesse des informations que les expressions peuvent véhiculer. La question de savoir si le cerveau des autres animaux est armé de la même manière pour analyser les visages est une question toujours en suspend.

Des chercheurs en Hongrie et au Mexique ont utilisé une technologie de scan cérébral sur 20 chiens de compagnie pour étudier leurs réponses aux visages. Les chiens ont été entraînés à rester immobiles en position sphinx à l’intérieur d’un dispositif IRM, reposant leur tête sur une mentonnière tout en regardant un écran. Les scientifiques ont joué quatre types de clips vidéo de deux secondes pour que les chiens puissent les observer : la face ou l’arrière d’une tête humaine, et la face ou l’arrière d’une tête de chien.

À LIRE AUSSI :
Cet oiseau rare est mâle d'un côté et femelle de l'autre

Aucune activité cérébrale liée à la détection des visages

Trente volontaires humains dans des appareils d’IRM ont vu les mêmes courtes vidéos. Comme l’ont constaté de nombreuses études antérieures, les visages déclenchent une activité neuronale particulière chez l’Homme. Lorsqu’on leur a montré un visage — humain ou chien —, une grande partie des systèmes visuels des volontaires humains est devenue active. Ces régions du cerveau étaient plus calmes lorsque les gens voyaient l’arrière des têtes.

image cerveaux IRM humain chien réponse visage tête
Image de l’activité cérébrale d’un cerveau de chien (gauche) et humain (droite) suite à l’observation de visages et d’arrière de tête. Là où l’activité cérébrale humaine augmente lors de la vision d’un visage (densité de bleu clair), celle des chiens ne bouge pas (absence de bleu clair). Crédits : Nóra Bunford et al. 2020

Sur le même sujet : Les chiens comprennent-ils de façon innée les gestes humains ?

Cependant, les parties du cerveau des chiens qui traitent la vision ne semblaient pas se soucier des visages, rapportent les chercheurs dans la revue Journal of Neuroscience. Aucune zone cérébrale ne montrait une activité neuronale plus importante lors de la visualisation d’un visage que pour la visualisation de l’arrière d’une tête.

Au lieu de cela, les zones des systèmes visuels des chiens étaient plus adaptées à la question de savoir si la vidéo présentait un chien ou un humain. Pourtant, l’étude a mesuré les réponses cérébrales — pas le comportement. Les résultats ne signifient pas que les chiens eux-mêmes ne voient pas ou ne se soucient pas des visages. D’autres études ont quant à elles montré que les chiens peuvent reconnaître les signaux faciaux des gens.

Sources : Journal of Neuroscience

Plus d'articles
vaisseau chinois
La Chine fait atterrir un mystérieux vaisseau expérimental réutilisable après 2 jours en orbite
Cliquez pour accéder à d'autres articles sur ce sujet.