Nouveau documentaire disponible : Space Colonies ! 🚀👨🏼‍🚀👩🏻‍🚀
Regarder sur TMS Tv


COVID-19 : l’immunité collective ne sera pas atteinte en 2021 selon l’OMS

covid-19 immunite collective pas atteinte 2021 oms
| Getty

Tandis que de plus en plus de mesures de lutte contre la pandémie sont prises par les gouvernements, les premières doses de vaccin anti-COVID-19 ont déjà commencé à être administrées aux populations, ciblant prioritairement les soignants et les individus les plus vulnérables. Ces campagnes de vaccination devraient se poursuivre tout au long de l’année afin de couvrir l’ensemble des habitants. Cependant, même en agissant de cette manière, les experts de l’OMS ont annoncé que l’immunité collective ne pourrait être atteinte au cours de 2021.

Les scientifiques de l’Organisation mondiale de la santé ont averti lundi que les vaccinations de masse n’entraîneraient pas d’immunité collective contre le coronavirus cette année. L’Angleterre a quant à elle lancé le premier de ses sites d’inoculation de masse dans les grandes villes, déployant des efforts pour devancer la propagation rapide d’une nouvelle variante de la maladie.

La pandémie a infecté plus de 90 millions de personnes dans le monde et le nombre de morts a dépassé 1.94 million depuis que la Chine a confirmé le premier décès dans la ville centrale de Wuhan il y a un an. La Chine a largement maîtrisé le virus, mais s’attaque à un certain nombre d’infections locales. Plus d’un demi-million de personnes ont été placées en confinement à Pékin lundi alors que le gouvernement imposait des mesures strictes pour éradiquer plusieurs cas.

Vaccin BioNTech/Pfizer : une production augmentée

Cependant, le nombre d’infections augmente à travers l’Europe, d’autant plus que la Grande-Bretagne fait face à une nouvelle variante de la maladie au potentiel infectieux plus élevé. La Russie a confirmé dimanche son premier cas de variant britannique. Les infections à coronavirus ont également explosé à travers les États-Unis, le pays le plus durement touché, où le président élu américain Joe Biden a reçu publiquement sa deuxième dose de vaccin.

À LIRE AUSSI :
Des pesticides responsables de lésions cérébrales chez les enfants
variant coronavirus mutation proteine pointe
La variante britannique du coronavirus SARS-CoV-2 possède une mutation appelée N501Y sur sa protéine de pointe. Cette mutation augmenterait son potentiel infectieux. © AFP

La société allemande BioNTech a déclaré qu’elle pourrait produire des millions de doses de vaccin supplémentaires que ce qui était initialement prévu cette année, faisant passer les prévisions de production de 1.3 à deux milliards. L’annonce de BioNTech, qui s’est associée à la société américaine Pfizer pour produire le premier vaccin approuvé en Occident, a donné un coup de pouce aux pays qui ont du mal à livrer les vaccins en nombre suffisant.

Pas d’immunité collective en 2021 selon l’OMS

Mais la société a également averti que la COVID-19 deviendrait probablement une maladie endémique, et a déclaré que les vaccins devraient lutter contre l’émergence de nouvelles variantes virales et une réponse immunitaire naturellement décroissante. Plus tard lundi, la médecin en chef de l’OMS, Soumya Swaminathan, a averti qu’il faudrait du temps pour produire et administrer suffisamment de doses de vaccins pour arrêter la propagation du virus.

« Nous n’atteindrons aucun niveau d’immunité de la population ou d’immunité collective en 2021 », soulignant la nécessité de maintenir la distance physique, le lavage des mains et le port de masques pour freiner la pandémie. La Grande-Bretagne, premier pays à approuver le vaccin Pfizer/BioNTech, a ouvert lundi sept sites de vaccination de masse à travers l’Angleterre.

Des mesures de restrictions plus prononcées prises à travers le monde

L’Inde — avec le deuxième plus grand nombre de cas de virus au monde — commencera à administrer des vaccins à ses 1.3 milliard d’habitants à partir de samedi. Les responsables russes ont déclaré lundi qu’ils testeraient une version à dose unique du vaccin Spoutnik V du pays, dans le cadre des efforts visant à fournir une solution provisoire aux pays durement touchés.

À LIRE AUSSI :
Les modifications cérébrales provoquées par la COVID auraient un impact sur la conscience et la cognition

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

L’Afrique du Sud a quant à elle fermé ses frontières terrestres pendant un mois pour contrer une résurgence sans précédent des cas alimentés par une nouvelle variante. Les restrictions déjà en place, telles que l’interdiction de la vente d’alcool et les grands rassemblements, et un couvre-feu nocturne, demeurent. Le Premier ministre portugais Antonio Costa a déclaré lundi qu’un nouveau confinement était inévitable, le pays ayant subi un nombre record de décès et d’infections.

Le Liban a resserré ses restrictions avec un confinement total de 11 jours et de nouvelles restrictions de voyage. Une équipe de 10 scientifiques de l’OMS se préparait jeudi à une mission en Chine pour enquêter sur les origines de la maladie. Elle « mènera une coopération de recherche conjointe sur les origines de la COVID-19 avec des scientifiques chinois », explique la Commission nationale de la santé de Pékin dans un communiqué, sans donner plus de détails.

La visite intervient plus d’un an après le début de la pandémie au milieu des accusations selon lesquelles Pékin aurait tenté de contrecarrer l’enquête sur le virus. Les États-Unis et l’Australie ont lancé des appels internationaux pour une enquête indépendante, mettant la Chine en colère.

Laisser un commentaire
Cliquez pour accéder à d'autres articles sur ce sujet.