Le cours de l’Ethereum chute après un « Merge » réussi. L’enjeu écologique est en suspens

ethereum the merge reussi chute cours cryptomonnaie
| NFTermina (Twitter)
⇧ [VIDÉO]   Vous pourriez aussi aimer ce contenu partenaire (après la pub)

La blockchain d’Ethereum, la deuxième plus grande cryptomonnaie en matière de volume d’échanges, a enfin terminé son « Merge » (ou fusion) tant attendu visant à réduire son impact environnemental, le 15 septembre 2022 aux alentours de 9h (heure française). Cependant, la cryptomonnaie a soudainement chuté de 7%. Les jours qui viennent seront décisifs pour cette expérience écologique et sa possible reprise par d’autres cryptomonnaies, ou non, dans un contexte de changement climatique dramatique.

Les cryptomonnaies sont souvent critiquées pour être néfastes à la planète. Chaque année, le minage de bitcoins consomme plus d’énergie que la Belgique, selon l’indice de consommation d’électricité Bitcoin de l’Université de Cambridge.

En effet, le minage est un mécanisme de consensus de cryptomonnaies pour le traitement des transactions et la création de nouveaux blocs dans une blockchain ou base de données. Le minage permet de valider des entrées dans la base de données distribuée et de sécuriser cette dernière.

Dans la version d’origine d’Ethereum, la preuve par le travail (Proof of work) était utilisée, pour laquelle la blockchain « demandait aux mineurs » de résoudre des algorithmes de hachage complexes, requérant des ordinateurs très puissants, donc très énergivores.

C’est pourquoi Ethereum, lancé en 2015 par un jeune prodige de 21 ans nommé Vitalik Buterin, a décidé de passer à un autre mécanisme de consensus, bien plus écologique. Il s’agit de la preuve d’enjeu ou de participation (Proof of stake). Ce passage a été nommé « The Merge ». Il a eu lieu avec succès entre le 14 et 15 septembre, mais les cours de la monnaie ont brusquement chuté.

À LIRE AUSSI :
Une IA de Meta peut analyser vos ondes cérébrales et « lire » ce que vous entendez

Un minage écologique et sécurisé

La Fondation Ethereum, une organisation de recherche à but non lucratif qui dirige les mises à jour et les améliorations de la blockchain Ethereum, affirme que ce changement réduira la consommation d’énergie du réseau de 99,5%.

Il faut savoir qu’avec la preuve de participation, plutôt que d’utiliser des mineurs, des « validateurs » sont nécessaires. Les validateurs peuvent être toute personne disposant d’au moins 32 ETH disponibles pour « parier » ou s’engager sur le réseau.

Concrètement, les propriétaires de cryptomonnaie valident les transactions de bloc en fonction du nombre de pièces mises en jeu par un validateur. Ainsi, ces mécanismes exigent que les validateurs détiennent et misent simplement des jetons. L’énergie dépensée est donc fortement réduite. Dans un article du magazine Wired, Justin Drake, chercheur à la Fondation Ethereum, explique que la façon dont le processus a été structuré peut-être comparée à une voiture passant d’un moteur à combustion interne à un moteur électrique.

De plus, ce mécanisme de consensus est considéré comme moins risqué en matière de potentiel d’attaque sur le réseau, car elle structure la compensation d’une manière qui rend une attaque moins avantageuse et dont le risque de survenue tombe à 51%. Drake explique : « Afin de corrompre la chaîne, un attaquant devrait miser une quantité d’ETH égale à plus de la moitié de l’ETH jalonné (actuellement environ 25 milliards de dollars). Ils peuvent réécrire l’histoire, mais c’est une attaque ponctuelle. Et dans le processus, ils seront sabrés et perdront leurs 25 milliards de dollars. La deuxième fois qu’ils voudront attaquer, ils devront à nouveau dépenser 25 milliards de dollars ».

À LIRE AUSSI :
La Chine annonce une centrale hybride à fusion et fission nucléaire pour 2028

Une transition ratée au niveau économique ?

Avec Ethereum réduisant ses émissions après la fusion, on s’attendait à ce que l’offre d’ETH atteigne son maximum avant l’événement. C’est en partie parce qu’Ethereum a mis en place une autre mise à jour appelée EIP-1559 l’année dernière, qui a entraîné une augmentation des frais de transaction ETH. Selon les données d’Ultrasound.money, l’offre en circulation d’ETH a atteint 120 521 139,31 ETH lors du lancement de la fusion. Depuis lors, il a diminué d’environ 170 ETH, ce qui signifie que l’ETH est actuellement déflationniste.

Si l’ETH reste déflationniste, il y a de fortes chances que l’actif puisse monter en flèche à l’avenir, par l’intérêt écologique suscité, ainsi que la possibilité d’investir plus facilement, avec de petits moyens, sans s’équiper de matériel onéreux. Mais il faudra du temps dans le contexte inflationniste que la planète connait, avec des taux d’intérêt revus à la hausse pour freiner cette flambée. Comme cette année l’a prouvé, ces augmentations de taux d’intérêt ont tendance à frapper durement les actifs à risque, en particulier les cryptomonnaies comme BTC et ETH.

Néanmoins, l’effet de rareté pourrait aider le cours à monter dans les mois à venir si la demande est présente et que les mineurs suivent. Effectivement, le principal point qui dérange les mineurs est l’aspect centralisé et le sentiment qu’Ethereum ressemble aux banques traditionnelles, car la conséquence directe de « The Merge » est que les acteurs ayant le plus de fonds peuvent occuper une place plus importante.

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

À LIRE AUSSI :
L’armée américaine aurait classifié des centaines de vidéos d’OVNI afin de préserver la sécurité nationale

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Il faut savoir que la décentralisation est le principe sur lequel repose l’intérêt de la blockchain. Alors si quelques entités que ce soit prennent plus de pouvoir au sein de la blockchain, elle devient de facto vulnérable, car ces entités fortes vont devenir des proies potentielles aux pressions, même si Justin Drake affirme l’inverse comme mentionné précédemment.

Sans compter que tous les ordinateurs et contrats d’énergie que les mineurs utilisaient avant « The Merge » pour générer leurs revenus (récompenses en ETH) sont soudainement devenus inutiles.

Ce sont donc tous ces facteurs qu’il faudra observer durant les jours, les semaines et les mois qui viennent, afin de comprendre et d’appréhender l’évolution vers laquelle se dirige Ethereum et savoir si ce tournant écologique fera des émules. Il est fort à parier que Bitcoin ne suive pas le mouvement, car comme le souligne l’article de Wired : « Bitcoin s’inspire d’une philosophie beaucoup plus conservatrice, et les utilisateurs — ainsi que les mineurs, dont beaucoup sont des sociétés cotées en bourse — répugnent à modifier les règles établies par Nakamoto en 2008 ».

Laisser un commentaire
cryptomonnaies Cliquez pour comprendre le fonctionnement des cryptomonnaies en 10 minutes.