Une femme accusée d’avoir volé des corps humains cryogénisés

femme accusee vol corps humains cryogenises
À droite : un réservoir cryogénique de KrioRus, contenant des corps vitrifiés, conservés dans de l'azote liquide. | Robert Rodriguez/EAST2WEST NEWS
⇧ [VIDÉO]   Vous pourriez aussi aimer ce contenu partenaire (après la pub)

Cette histoire des plus étranges concerne l’entreprise de cryogénie russe KrioRus. Des corps humains vitrifiés auraient été volés par Valeri Udalova, PDG de la société, qui aurait tenté de transférer ces derniers à l’insu de l’entreprise. Ses motivations restent floues, mais un désaccord entre elle et le fondateur Danila Medvedev en serait à l’origine, rapporte le site web russe Rusbase.

Selon The Times UK, Udalova serait l’ex-femme de Medvedev. Avec cette information, le conflit semble trouver un début d’explication, mais pourquoi donc avoir commis un tel acte ? La société détiendrait à ce jour 81 restes ou corps entiers vitrifiés de « patients » humains et de 47 animaux. Et environ 500 personnes ont signé des contrats avec KrioRus pour être prises en charge à leur mort, dans l’espoir qu’un jour la médecine soit capable de les ressusciter et d’inverser la maladie ou la cause sous-jacente de leur décès.

Une histoire à prendre avec des pincettes, pour le moment

Les tabloïds se sont pratiquement jetés sur l’étrange histoire lorsqu’elle a été publiée, et nous n’avons encore vu aucune confirmation indépendante dans les médias anglophones. Certains éléments et détails sont donc à prendre avec des pincettes pour le moment.

Les catastrophes et controverses dans l’industrie de la conservation cryogénique n’en sont pas à leurs débuts. À la fin des années 1960 par exemple, un entrepreneur sous-qualifié a lancé une entreprise de cryogénie qui s’est terminée en catastrophe lorsque les corps ont été décongelés par erreur.

À LIRE AUSSI :
Un nouveau minéral découvert piégé dans un diamant des profondeurs

Dans ce nouveau cas, Medvedev a expliqué à Rusbase que Mme Udalova avait tenté d’emballer plusieurs réservoirs géants isolés sous vide contenant les dépouilles dans un camion à l’aide d’une grue, comme le montre une vidéo. La police, cependant, a empêché le vol peu après avoir été informée de la situation.

Le conflit a éclaté il y a plusieurs années, lorsque Medvedev a commencé à exprimer son mécontentement quant à la manière dont la société gérait la cryogénie. Udalova a enregistré une nouvelle société en novembre 2019 appelée Open Cryonics, selon Rusbase, en s’inscrivant en tant que propriétaire unique. Cela a conduit Medvedev à déposer plusieurs plaintes contre sa nouvelle société, affirmant qu’Udalova tentait ainsi de prendre le contrôle des opérations.

conteneur kriorus azote liquide
Des réservoirs cryogéniques de KrioRus, contenant des corps vitrifiés, conservés dans de l’azote liquide. © EAST2WEST NEWS

Transférer les corps dans de nouveaux locaux

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Elle aurait planifié le vol pendant trois mois, en imaginant un équipement spécial capable de maintenir les corps en position couchée. « Medvedev a écrit une fausse dénonciation à la police selon laquelle les réservoirs à vide ont été volés », a déclaré Udalova à Rusbase. « Je veux expliquer à nouveau, nous avons tous les documents de titre de propriété des réservoirs ».

Que pouvons-nous donc en déduire ? À en croire ces éléments, Udalova aurait volé ces corps dans le but de les stocker dans les locaux de sa nouvelle société Open Cryonics, afin de transférer les « clients » cryogénisés ni vu ni connu. Une opération qui ne s’est pas déroulée comme prévu. Quant à savoir si Udalova possédait vraiment légalement ces corps et que son transfert a été légal et mal interprété, c’est une autre histoire.

À LIRE AUSSI :
Pourrons-nous un jour réveiller un humain cryogénisé ?

Udalova s’est exprimée dans une vidéo de 15 minutes publiée sur la chaîne YouTube de KrioRus, détaillant sa version de l’histoire. Elle a également déclaré à Rusbase qu’elle était prête à défendre l’affaire devant les tribunaux. Ce qui est certain, c’est qu’il s’agit de l’une des histoires les plus étranges jamais publiées par notre rédaction.

Laisser un commentaire