4.1K Partages

Caractérisée pour la première fois en 2008, la maladie fongique du serpent (SFD) est une maladie émergente infectant les serpents et provoquant la formation de croûtes sur la peau ainsi que le gonflement des yeux et du visage. Non transmissible à l’Homme, elle représente toutefois un sérieux danger pour les serpents dans ses formes les plus sévères, les empêchant de se nourrir jusqu’à ce qu’ils dépérissent. Récemment, plusieurs cas ont été rapportés à travers les États-Unis.

Le tout premier cas de SFD en Californie a récemment été signalé par les autorités sanitaires. Un serpent-roi de Californie infecté a été découvert dans la sierra Nevada, dans le comté d’Amador, par un passant ayant amené l’animal émacié et souffrant dans un centre de protection de la faune. Une peau en lambeaux s’accrochait au visage déformé de l’animal, faisant ainsi ressembler le serpent aux yeux nuageux à une momie plutôt qu’à une créature vivante.

Pour l’instant, les responsables ne savent pas comment la maladie pourrait avoir un impact sur les populations de serpents en Californie. À l’heure actuelle, leur priorité est de s’assurer que les humains ne transmettent pas le champignon aux serpents à travers l’État. Il n’y a cependant aucun danger que des humains attrapent la maladie. « Il n’y a aucune preuve que la SFD puisse être transmise des humains aux serpents » affirme le rapport des autorités.

Une infection fongique aux complications sévères

Les scientifiques ont d’abord caractérisé la maladie fongique du serpent en 2008 et ont découvert qu’un champignon appelé Ophidiomyces ophiodiicola était à l’origine de l’infection. Depuis lors, des chercheurs ont trouvé l’organisme infectieux chez 30 espèces de serpents aux États-Unis et en Europe, dans 23 États américains et dans une province canadienne. Les serpents peuvent attraper le champignon par des abrasions de la peau ou par un contact physique avec des serpents infectés.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.
symptomes sfd

Même si, dans la plupart des cas, la maladie ne provoque que l’apparition de plaques et de croûtes sur le visage des serpents, elle peut parfois se compliquer et entraîner des gonflements et inflammations, empêchant l’animal de se nourrir. Crédits : D.E. Green

Une infection grave provoque la mue à plusieurs reprises puis la désintégration de la peau, tandis que le visage du serpent affecté peut devenir trop défiguré pour que l’animal puisse se nourrir correctement. Les serpents affaiblis ont tendance à se reposer dans des zones ouvertes, vulnérables aux éléments et aux prédateurs proches.

Sur le même sujet : Découverte d’un serpent rare à trois yeux en Australie

Plusieurs populations de serpents menacées

Bien que le champignon O. ophiodiicola soit la principale cause d’infection cutanée chez les serpents sauvages, la contagion ne provoque souvent qu’une infection légère et ne tue pas l’animal touché. Les changements environnementaux pourraient expliquer l’apparition récente d’infections graves et mortelles dans certaines populations de serpents. La maladie fongique des serpents menace les populations de serpents, notamment le crotale des bois et le massasauga de l’Est.

Les responsables encouragent le public à signaler toute observation de serpents présentant des plaies cutanées ou un comportement inhabituel, tout en évitant de manipuler ou de déranger les animaux. Cette semaine, le champignon a été détecté dans des tissus d’un serpent d’eau mort en Floride, découvert par le CDFW à Folsom, dans le comté de Sacramento, selon le rapport de l’organisation.

Sources : USGS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4.1K Partages
4.1K Partages
Partager via
Copier le lien