Le Pentagone va remettre un rapport sur les ovnis le mois prochain

rapport pentagone ovnis
| CBS News

Depuis près de deux décennies, le personnel militaire de la marine américaine a signalé à maintes reprises avoir observé de mystérieux objets volants, des engins qui n’ont jamais pu être identifiés jusqu’à présent. Les responsables de la Défense s’intéressent de près au sujet, car ces objets inconnus pourraient selon eux reposer sur des technologies inédites, défiant les lois de la physique et menaçant potentiellement notre sécurité.

Ces « phénomènes aérospatiaux non identifiés » (PAN), ainsi nommés selon la terminologie du GEIPAN (le Groupe d’études et d’informations sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés), sont plus courants qu’on ne l’imagine. Pour preuve, une série de témoignages de pilotes de la Navy qui ont récemment émergé des archives de la CIA.

Dans une récente interview télévisée avec CNN, un chef d’armement de la marine américaine à la retraite, Sean Cahill, a ainsi relaté le phénomène étrange dont il a été le spectateur en 2004, alors qu’il était maître d’armes en chef à bord de l’USS Prince : un mystérieux objet en forme de « Tic Tac », qui semblait complètement étranger à notre monde. Un objet contre lequel « nous n’aurions pas été en mesure de nous défendre à l’époque », précise l’ancien militaire.

Des engins qui surpassent de loin notre technologie

L’observation d’ovnis a toujours suscité de vifs débats ; tandis que certains tentent de trouver coûte que coûte une explication rationnelle (drones, avions étrangers inconnus, ballons-sondes météorologiques, illusions d’optique, etc.), d’autres demeurent persuadés que nous ne sommes simplement pas seuls dans l’Univers. Au-delà de ce perpétuel débat, certains responsables sont surtout inquiets de savoir qu’une technologie venue d’un autre monde pourrait surpasser nos moyens de défense actuels et donc, menacer notre sécurité.

À LIRE AUSSI :
Une tortue filmée pour la première fois en train de chasser

En relatant le phénomène dont il a été témoin en 2004, Sean Cahill a lui-même partagé le sentiment d’insécurité suscité par la vision de cet objet inconnu, qui semblait défier les lois de la physique. « C’est une technologie qui dépasse notre arsenal d’au moins 100 à 1000 ans à l’heure actuelle », a-t-il déclaré à Chris Cuomo, journaliste à CNN.

En effet, cet étrange objet ne ressemblait à rien de ce que les militaires avaient pu voir auparavant. Cahill rapporte que l’objet volant ne disposait d’aucune surface de contrôle (aucune aile, ni aucun aileron permettant de le diriger) et que son mode de propulsion était indétectable. En outre, l’engin se déplaçait à des vitesses hypersoniques et s’est rendu au point de rendez-vous de la patrouille aérienne de combat avant les pilotes de l’armée, comme s’il connaissait à l’avance leur destination. « Nous ne possédons pas ces capacités dans notre arsenal pour le moment », constate Cahill.

Cette intervention fait suite au témoignage incroyable d’un autre ancien lieutenant de la marine, Ryan Graves, qui a affirmé la semaine dernière sur CBS que les pilotes qui s’entraînaient au large de la côte atlantique, dans l’espace aérien au-dessus de Virginia Beach, avaient observé des objets volants non identifiés tous les jours pendant au moins deux ans ! Pour cet ancien pilote, « tout ce qui existe est un risque pour la sécurité ». Christopher Mellon, ancien sous-secrétaire adjoint à la Défense chargé du renseignement sous les administrations Clinton et Bush, a quant à lui déclaré sur CNN que « les États-Unis devraient s’inquiéter de ces observations ». « Nous avons des violations récurrentes de l’espace aérien américain par des véhicules non identifiés. Ils sont très capables, et dans certains cas plus capables, que tout ce qui se trouve dans notre propre inventaire », souligne-t-il.

À LIRE AUSSI :
Un trou noir pourrait fournir l'énergie nécessaire à une civilisation extraterrestre avancée

Trouver une explication à l’inexplicable

Après plusieurs années de déni public, face à la recrudescence des PAN, le Pentagone admet aujourd’hui que le sujet est à creuser et le Sénat américain exige d’avoir des réponses. C’est pourquoi le comité du renseignement a ordonné au directeur du renseignement national et au secrétaire à la Défense de remettre un rapport sur ces mystérieuses observations d’ici le mois prochain. Dans le cadre d’un programme dédié, intitulé Unidentified Aerial Phenomenon Task Force (UAPTF), le Pentagone est notamment chargé de normaliser la collecte et le rapport des observations étranges.

Vous voulez éliminer toutes les pubs du site tout en continuant de nous soutenir ?

C'est simple, il suffit de s'abonner !


J'EN PROFITE

20% de rabais pour les 1000 premiers !
Code : 0pub20

Ce programme a été approuvé officiellement en août 2020, par le secrétaire adjoint à la Défense, David Norquist : « La mission du groupe de travail est de détecter, analyser et cataloguer les PAN qui pourraient potentiellement constituer une menace pour la sécurité nationale des États-Unis », peut-on lire dans le communiqué officiel. À noter que ce groupe de travail fait suite à l’Advanced Aerospace Threat Identification Program ou AATIP (programme d’identification des menaces aérospatiales avancées, en français), une division secrète mise en place en 2007 pour étudier les ovnis, initiée par le sénateur Harry Reid. Cet ancien programme — qui n’a été rendu public qu’en décembre 2017 — était dirigé par Luis Elizondo, ancien agent spécial du contre-espionnage de l’armée américaine.

Pendant des années, l’équipe a analysé scrupuleusement toutes les images et vidéos relayées par le personnel militaire. Si Elizondo confirme que certaines observations trouvent une explication simple, ce n’est pas systématique : « En fin de compte, lorsque vous avez épuisé tous les « et si… » et que vous vous retrouvez toujours avec le fait que cela se trouve dans notre espace aérien et que c’est réel, c’est là que cela devient convaincant, et c’est là que cela devient problématique », explique-t-il. Depuis la republication des vidéos liés à l’incident de l’USS Nimitz, survenu en 2004 — des vidéos montrant la rencontre des pilotes de chasse américains avec un ovni —, le gouvernement américain semble en tout cas prendre les choses plus au sérieux, n’en déplaise aux plus sceptiques.

À LIRE AUSSI :
Steve Wozniak, cofondateur d'Apple, serait sur le point de créer sa propre entreprise spatiale

Le rapport du Pentagone à venir est sans aucun doute très attendu par les amateurs de phénomènes inexpliqués, car il devrait contenir beaucoup plus d’observations que celles qui ont été officiellement rapportées. Pour Mellon, il est temps de lever le voile sur tous ces mystères, afin de déterminer si ces objets représentent ou non une menace : « Cela fait des années que cela dure. La vérité vient juste d’émerger. Nous avons eu un échec massif du renseignement, et nous avons une menace inconnue que nous devons comprendre ».

Laisser un commentaire