533 Partages

Les pieuvres sont dotées d’un moyen de camouflage extrêmement efficace quand il s’agit d’échapper à des prédateurs ou, au contraire, de traquer leur proie. Couleurs et motifs de leur corps changent au gré des exigences des différentes situations. Mais ce système s’active également lorsque ces animaux dorment. Bien que les biologistes marins ne comprennent pas encore très bien le processus, ils avancent l’hypothèse que ces changements de couleur pourraient être liés aux rêves que font les céphalopodes.

Les pieuvres endormies peuvent changer de couleur. Pendant qu’elles se reposent, certains neurones qui se déclenchent dans leur lobe optique provoquent l’activation de leurs chromatophores, des cellules contenant des pigments. En conséquence, les pieuvres changent de couleur et de motif pendant qu’elles dorment, comme en réaction à des situations oniriques.

Cet effet spectaculaire est observable dans une nouvelle vidéo, tournée pour le documentaire Octopus : Making Contact on Nature sur PBS. Dans cette partie du documentaire, le biologiste marin David Scheel de l’Alaska Pacific University explique la modification de la couleur d’une pieuvre endormie nommée Heidi. Ces changements de couleur et de motif semblent correspondre aux comportements du monde réel — Scheel les relie à de possibles rencontres/stimulus réels.

Pieuvres : un changement de couleur potentiellement lié aux rêves vécus durant le sommeil

Bien que les mécanismes du rêve ne soient pas encore bien connus, les scientifiques pensent que cela a quelque chose à voir avec la façon dont le cerveau traite et stocke les souvenirs. Si tel est le cas, il serait logique que de nombreux animaux rêvent — même les céphalopodes, dont l’intelligence est assez différente de celle des mammifères.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.
chromatophores pieuvres

Schéma d’un segment de peau d’une pieuvre, indiquant les différents types de cellules participant aux changements de couleur. Crédits : AMI

Bien que le sommeil paradoxal n’ait pas été enregistré chez les pieuvres, un autre céphalopode a fait apparaître quelque chose de similaire. Une étude de 2012 a révélé que les seiches Sepia officinalis « présentaient un état de repos avec des mouvements oculaires rapides, des modifications de la coloration du corps et des contractions des tentacules, ce qui est probablement analogue au sommeil paradoxal ».

Sur le même sujet : Les tentacules des pieuvres sont capables de prendre des décisions sans l’intervention du cerveau de l’animal

Heidi n’est pas la seule pieuvre à avoir changé de couleur en dormant. En octobre 2017, Rebecca Otey, qui effectuait un stage au zoo pour invertébrés The Butterfly Pavilion, a filmé une pieuvre dormante des Caraïbes (Octopus hummelincki) et a posté la vidéo sur YouTube l’année dernière :

Nous savons que les pieuvres utilisent leur étonnante capacité de camouflage pour changer de couleur. On pourrait être tentés de penser que des spasmes de couleur involontaires gâcheraient ce camouflage, mais fort heureusement, elles prennent des précautions avant de dormir en se construisant des tanières cachées (dans leur environnement naturel du moins), où elles se retirent pour faire la sieste.

Sources : The Journal of Neuroscience

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

533 Partages
533 Partages
Partager via
Copier le lien