1.3K Partages

Depuis le mois de janvier 2019, plus de 70 baleines grises sont mortes échouées sur les côtes de la Californie, de l’Oregon, de Washington, de l’Alaska et du Canada. C’est le maximum enregistré en si peu de temps, depuis 2000. Cela inquiète fortement les scientifiques, qui ne comprennent pas ce qu’il se passe exactement. De plus, ce nombre pourrait être bien plus élevé selon certaines estimations.

La semaine dernière, la NOAA (Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique) décrivait ces échouages en tant qu’événement UME (un événement de mortalité inhabituelle, de l’anglais Unusual Mortality Event), qui signifie que davantage de ressources et d’expertise scientifique seront consacrées aux enquêtes sur les causes qui font que tant de baleines meurent sur les côtes américaines. La NOAA prévoit de mener des études pour trouver des réponses.

À noter que voir de nombreuses baleines grises (Eschrichtius robustus) le long de la côte ouest (à cette période de l’année) est tout à fait normal. En effet, de mars à juin environ, les grands mammifères marins nagent au nord de la côte de Basse Californie, au Mexique, jusqu’aux eaux fraîches et riches en nourriture des mers de Bering et de Tchouktches, au nord de l’Alaska. Ces mammifères marins entament alors leur voyage de retour vers le sud en novembre.

baleine grise morte echouee place cote ouest

De nombreuses baleines grises se sont échouées sur la côte ouest à un rythme alarmant. Et à l’heure actuelle, les scientifiques ne savent pas pourquoi. Crédits : John Weldon/Northern Oregon Southern Washington Marine Mammal Stranding Program

Mais cette année, et jusqu’à présent, 73 baleines mortes ont été découvertes sur des plages de la côte ouest : 37 en Californie, 3 en Oregon, 25 à Washington, 3 en Alaska et 5 en Colombie-Britannique, au Canada. « La plupart de ces baleines étaient maigres et mal nourries, ce qui suggère qu’elles n’ont pas pu se nourrir de manière suffisante lors de leur dernier séjour en Arctique », a déclaré Michael Milstein, de la NOAA.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

De plus, les conditions des baleines mortes suggèrent qu’il y en a encore beaucoup plus que ce que les chercheurs ont constaté jusqu’à présent, « car les baleines émaciées ont tendance à couler », explique John Calambokidis, biologiste chez Cascadia Research Collective. « Les chiffres connus ne sont qu’une fraction du nombre réel. Selon certaines estimations, il ne s’agirait là que du 10% », a-t-il ajouté.

baleine grise echouee

Une baleine grise échouée sur une plage. Crédits : Tanya Alton/Facebook

À noter que ces baleines ont déjà été gravement menacées par les baleiniers : en effet, selon le Marine Mammal Center (MMC), une organisation à but non lucratif qui sauve et réhabilite des mammifères marins en Californie, il n’en restait plus que 2000 en 1946, lorsqu’un accord international visant à mettre fin à la chasse à la baleine grise a été mis en place et a permis de sauver l’espèce. Les baleines grises ont été retirées de la liste des espèces menacées en 1994, lorsque la population estimée était d’environ 20’000.

Sur le même thème : Une baleine morte a été retrouvée au bord de la jungle amazonienne

Malheureusement, un précédent événement UME (de 1999 à 2000) a décimé la population de baleines grises de l’est du Pacifique Nord, réduisant le nombre total d’individus à environ 16’000. Et fort heureusement, la baleines se sont remises de cet événement. En 2016, leur population comptait environ 27’000 individus.

« Nous savons à partir des données passées que cette population est capable de rebondir d’une perte de l’ordre d’au moins 6000 individus. Peut-être », a déclaré David Weller, un chercheur en biologie de la faune, de la NOAA.

Cependant, à l’heure actuelle, les chercheurs ne savent toujours pas ce qui cause la mort de ces baleines. De ce fait, pour eux, la priorité est d’élucider ce mystère et comprendre pourquoi tant de baleines meurent de la sorte et s’échouent sur les côtes.

Source : NOAA

Une réponse

  1. Véronique G

    Il me semblait que la raison de la mort en masse des cétacés avait été analysée.
    Les milliers de paquebots de transport de conteneurs qui sillonnent les mers pour transporter les produits consommés par les humains provoqueraient des vibrations insupportables, désorientant les animaux marins et les poussant à fuir et s’échouer, tant leur souffrance serait grande. Un peu comme on se jetterait d’un immeuble en feu pour le fuir…
    Et les plastiques ingérés ont de nombreuses fois été incriminés.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1.3K Partages
1.3K Partages
Partager via
Copier le lien