La première usine de viande cultivée en laboratoire au monde vient d’ouvrir ses portes

premiere usine viande cultivee laboratoire vient ouvrir
| Future Meat Technologies
⇧ [VIDÉO]   Vous pourriez aussi aimer ce contenu partenaire (après la pub)

Récemment, nous vous présentions les dernières avancées concernant la viande cultivée en laboratoire, avec notamment le premier fast-food proposant des plats à base de viande synthétique. La société israélienne de biotechnologie Future Meat a récemment annoncé l’ouverture de la première installation de production industrielle de viande cultivée au monde.

Dans un communiqué, Future Meat affirme que son installation est capable de produire chaque jour 500 kg de produits carnés cultivés en laboratoire, soit l’équivalent de 3000 hamburgers de taille moyenne. « L’ouverture de cette installation marque une étape importante dans le cheminement de Future Meat Technologies vers le marché, car elle constitue un moyen essentiel de mettre nos produits sur les étagères d’ici 2022 », a déclaré le PDG Rom Kshuk dans un communiqué.

L’installation pourrait jeter les bases de nombreuses autres comme celle-ci à l’avenir, en particulier aux États-Unis, où les substituts de viande à base de plantes sont de plus en plus populaires. « Le fait de disposer d’une ligne industrielle en fonctionnement accélère les processus clés tels que la réglementation et le développement de produits », a déclaré Kshuk. La société affirme que la viande de culture génère 80% moins d’émissions de gaz à effet de serre, utilise 99% moins de terre et consomme 96% moins d’eau que la production de viande traditionnelle.

Du poulet, du boeuf, du porc et de l’agneau

Selon la société, la première usine peut fabriquer de la viande de poulet, de porc et d’agneau, et bientôt des produits à base de bœuf. Le processus est environ 20 fois plus rapide que l’élevage et l’abattage des animaux, et il devient moins cher plus rapidement que prévu, selon le communiqué.

« Après avoir démontré que la viande de culture peut atteindre la parité des coûts plus rapidement que le marché ne le prévoyait, cette installation de production marque un véritable changement », a déclaré le directeur scientifique de Future Meat, Yaakov Nahmias.

À LIRE AUSSI :
L’espoir de nouveaux traitements contre l’expansion tumorale

Future Meat a annoncé en février qu’elle était parvenue à ramener le coût de production d’une poitrine de poulet de culture à moins de 10 dollars, soit une diminution du coût d’un facteur 1000 au cours des trois dernières années. C’est un nouveau chapitre passionnant dans le sevrage de la société moderne de la viande produite traditionnellement.

La demande de substituts de viande d’origine végétale est en hausse à travers le monde, et la viande cultivée en laboratoire pourrait bien être la prochaine étape. Future Meat espère se développer sur les marchés américains, fortement demandeurs, dès l’année prochaine.

Laisser un commentaire