Un présumé braconnier piétiné à mort par des éléphants

presume braconnier pietine a mort par-elephants
| Pixabay

Ce n’est pas la première fois que la nature se venge d’elle-même des braconniers, qui menacent davantage l’avenir fragile de certains animaux tels que les rhinocéros, dont 4 des 5 espèces sont vulnérables ou en danger critique d’extinction. Récemment, un trio de présumés braconniers s’est retrouvé piégé par des éléphants après avoir fui des gardes. Deux s’en sont sortis indemnes, au grand malheur du troisième individu, qui a été piétiné à mort par les animaux, perturbés par leur présence.

Les braconniers en question sont soupçonnés de chasser régulièrement les rhinocéros dans le parc national Kruger, en Afrique du Sud. Cet événement tragique résume et illustre l’ampleur du braconnage aujourd’hui, et la difficulté d’y mettre fin. En 2019, un autre présumé braconnier a également eu une fin funeste, dévoré par des lions après avoir lui aussi été piétiné par un éléphant.

Le trio n’a pas choisi cet endroit par hasard. En effet, le parc national Kruger abrite actuellement la plus grande population de rhinocéros au monde. Pourtant, le parc ne compte que 268 rhinocéros noirs et environ 3500 rhinocéros blancs. La concentration d’un si grand nombre de rhinocéros en un même lieu fait du parc une cible privilégiée pour le braconnage, un problème qui a dévasté la population de ces magnifiques animaux ces dernières années.

Une menace persistante

Que peuvent-ils tant rechercher, ces braconniers ? Les précieux bijoux que portent les rhinocéros… leurs cornes. Sur le marché noir, notamment en Asie et en Afrique, un kilogramme de corne de rhinocéros se vend environ 60 000 dollars (ce qui la rend plus précieuse que l’or). Ce prix serait dû aux propriétés « hautement aphrodisiaques » que les acheteurs finaux attribuent à la corne de rhinocéros…

Pour lutter contre cette pratique, le personnel des réserves animalières coupe régulièrement les cornes des animaux, mais bien entendu pas jusqu’à la racine. Les braconniers se contentent donc, souvent, de récupérer le peu de matière restante. Au prix de vente actuel, cette pratique reste rentable pour eux.

À LIRE AUSSI :
Extinction de masse en approche : les espèces marines fuient les eaux de l’équateur
rhinoceros corne braconnage afrique
Les rhinocéros font partie des victimes les plus nombreuses du braconnage en Afrique du Sud comme en Asie. Prisés pour leur corne, les braconniers les laissent mourir après leur avoir sectionné. © Brent Stirton

La lutte contre les braconniers dans le parc s’apparente donc à un jeu sans fin, car de plus en plus de personnes tentent de chasser les rhinocéros. « Nous sommes fiers du travail d’équipe et du dévouement de notre Rangers Corp, de nos aviateurs et de l’unité K9 », a déclaré dans un communiqué Gareth Coleman, directeur général du parc national Kruger. « Il est regrettable qu’une vie ait été perdue inutilement. Ce n’est que par la discipline, le travail d’équipe et la ténacité que nous pourrons contribuer à endiguer le braconnage des rhinocéros dans le parc national Kruger ».

Le lendemain (dimanche), lors d’un autre incident, les rangers ont arrêté trois autres braconniers, selon CNN, soulignant la persistance de la menace qui pèse sur la faune de la région. « La campagne contre le braconnage est notre responsabilité à tous ; il menace de nombreux moyens de subsistance, détruit des familles et mobilise des ressources indispensables à la lutte contre la criminalité, qui pourraient être utilisées pour créer des emplois et favoriser le développement », ajoute Coleman.

Laisser un commentaire