Un « élixir d’immortalité » fabriqué en Chine a été retrouvé dans une tombe vieille de 2000 ans

elixir immortalite chine
"L'élixir d'immortalité", avec à côté le pot dans lequel il a été découvert. | Xinhua/Li An

Des chercheurs ont découvert en Chine un pot en bronze contenant encore une importante quantité d’un liquide qui, après analyse, se révèle être la concoction d’un mélange qui était considéré à l’époque comme un élixir d’immortalité.

La quête pour l’immortalité est loin d’être un sujet récent, mais les méthodes de recherche ont bien changé au fil des siècles. Alors que de nos jours la science et la technologie permettent au moins d’améliorer significativement l’espérance de vie, les chercheurs misaient il y a quelques siècles sur le domaine de l’alchimie pour atteindre leur objectif.

Les plus vieilles traces de cette pratique datent du 4ème siècle av. J.-C. en Chine, où des archéologues ont découvert cette semaine, dans une tombe datant de plus de 2000 ans se trouvant dans un site proche de la ville de Luoyang, au côté de nombreux pots d’argile et toutes sortes d’artéfacts, un récipient contenant plus de 3.5 litres d’un liquide jaunâtre. En sentant l’arôme d’alcool qui s’y dégageait, les chercheurs pensaient qu’il s’agissait de vin, ce qui aurait été fort probable car il était employé pour les rituels et les sacrifices.

Mais l’analyse du liquide a montré qu’il contient du nitrate de potassium et de l’alunite, deux composés décrits dans d’anciens textes taoïstes pour la fabrication d’un élixir d’immortalité. C’est la première fois qu’une substance médicale de l’époque, qui devait avoir des propriétés « d’immortalité » est découverte.

« Le liquide a une grande valeur pour l’étude des anciennes idées chinoises sur la réalisation de l’immortalité et de l’évolution de la civilisation chinoise », déclare Shi Jiazhen, chef de l’institut des reliques culturelles et d’archéologie de Luoyang. « La tombe fournit un matériel précieux pour l’étude de la vie des nobles Han occidentaux ainsi que des rituels funéraires et les coutumes de l’époque ».

À LIRE AUSSI :
Un temple vieux de 1200 ans dédié à Odin et Thor découvert en Norvège

Vous allez aussi aimer : D’antiques tombes égyptiennes contenant des scarabées et des chats momifiés !


Nul ne doute à présent que ce mélange ne possède aucune propriété bénéfique, bien au contraire. Le nitrate de potassium, qui est aujourd’hui utilisé dans les feux d’artifices, les engrais, ou encore dans les aliments transformés comme agent conservateur et pour donner plus de saveur, est toxique en concentration importante. Quant à l’alunite, il sert à la production d’alun de potassium, employé dans certains procédés industriels et également dans certains aliments, mais ce dernier usage a fortement diminué depuis le 19ème siècle, après la découverte de ses propriétés nocives pour la santé.

À LIRE AUSSI :
Les restes d’un cerveau humain vieux de 2000 ans retrouvés intacts !

La haute société chinoise était particulièrement croyante à l’idée de l’existence d’un élixir d’immortalité. Des textes décrivent que la plupart des personnes de ce rang social (empereurs, nobles) sont mortes par ingestion d’un « élixir d’immortalité » qui contenait souvent du mercure.

De plus amples recherches sont en cours sur ce site datant de la dynastie des Han. Cependant, on pourrait se demander pourquoi un élixir d’immortalité se trouve à côté d’un mort, qui aurait donc quelques difficultés à se lever pour aller boire le liquide…

Source : Xinhua

Plus d'articles
beyrouth nitrate ammonium fumee rouge
Qu’est-ce que le nitrate d’ammonium, la substance responsable de l’explosion à Beyrouth