693 Partages

Vous est-il déjà arrivé de sentir une vive douleur suite à une “morsure” de fourmi ? Vous vous êtes alors probablement demandés comment un si petit animal, avec ses petites mandibules, pouvait vous faire ressentir une telle douleur. La réponse est qu’en réalité, cette douleur ne provient pas d’une morsure, mais de la piqûre que la fourmi effectue avec son puissant aiguillon vénéneux.

L’aiguillon vénéneux des fourmis se situe à la base de leur abdomen, leur permettant d’injecter rapidement du venin sous la peau. L’action de ce dernier (et du venin) sont à l’origine de la vive douleur ressentie, même lorsqu’il s’agit des plus petits spécimens. Dans une vidéo mise en ligne cette semaine, un chercheur révèle la première vue rapprochée montrant le fonctionnement de ces puissantes armes miniatures.

Après avoir mordu leur cible dans un premier acte offensif, les insectes avancent énergiquement leur abdomen pour insérer leur aiguillon sous la peau. Les aiguillons de fourmis ont la particularité de posséder un diamètre inférieur à celui d’un cheveu humain.

Un ancêtre commun de la guêpe à l’origine de cette caractéristique

Il faut savoir que toutes les espèces ne possèdent pas d’aiguillon (certaines projettent uniquement un acide toxique), bien que cela soit le cas pour la plupart des espèces. Selon de précédentes études, il s’agit d’une caractéristique transmise par un ancêtre de la guêpe.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

Adrian Smith, biologiste au Musée des sciences naturelles de Caroline du Nord à Raleigh, a réussi à capturer les mouvements microscopiques des fourmis, qui se déroulent à des vitesses plus élevées que celles mesurées lors d’un clignement d’œil humain (nictation). À savoir qu’un clignement d’oeil se déroule en environ 100-150 millisecondes.

Vous allez aussi aimer : Regardez cette fourmi déchirer une toile d’araignée pour sauver sa camarade ! (VIDÉO)

L’enregistrement révèle que les fourmis peuvent délivrer 13 gouttes de venin par seconde, une caractéristique importante pour de tels animaux. En effet, suivant le type d’adversaire, le temps est compté avant que celui-ci ne riposte. De ce fait, elle n’ont qu’un bref instant pour l’attaquer et le dissuader.

La vidéo ci-dessous, filmée à une fréquence de 1000 images par seconde, révèle (dans l’ordre) les attaques de la fourmi crevassée (Odontomachus ruginodis) et de la fourmi récolteuse de Floride (Pogonomyrmex badius) :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

693 Partages
693 Partages
Partager via
Copier le lien