Le premier objet interstellaire observé rendant visite à notre système solaire n’est pas seulement inhabituel de par son origine interstellaire, mais il est également différent de tous les autres astéroïdes que nous avons observés à ce jour.

Les astronomes ont utilisé une série de télescopes pour observer l’objet céleste le mois dernier, et à présent, nous pouvons en admirer les détails les plus époustouflants.

Nouvellement nommé « ‘Oumuamua », l’astéroïde mesure jusqu’à 400 mètres de long et est en forme de cigare. De plus, il pourrait être jusqu’à 10 fois plus long que large : cette forme inhabituelle n’avait encore jamais été observée auparavant chez un astéroïde. ‘Oumuamua, de son appellation officielle « 1I/2017 U1 » (le « I » représentant le mot « interstellaire »), a été repéré pour la première fois par le télescope Pan-STARRS 1 à Hawaii à la fin du mois d’octobre.

Les astrophysiciens n’ont pas mis longtemps à comprendre que la trajectoire et la vitesse indiquaient toutes deux qu’il s’agissait d’un objet étranger extrasolaire, peut-être projeté par une étoile voisine. Mais quelque chose était étrange à son sujet : des observations préliminaires ont suggéré qu’il s’agissait d’une comète, mais les observations qui ont suivi n’ont démontré aucune des caractéristiques associées aux comètes, puis l’objet a été classé par la suite en tant qu’astéroïde.

Mais ce n’était pas la seule chose inhabituelle concernant l’astéroïde. Les calculs initiaux ont montré que ce dernier provenait de la direction de l’étoile Vega, dans la constellation de Lyra. Cependant, même si l’objet voyageait à une vitesse de 95’000 kilomètres par heure, il lui aurait fallu 300’000 ans pour atteindre la Terre depuis Vega, et Vega ne se situait pas à cet endroit il y a 300’000 ans.

Cela suggère que « ‘Oumuamua » aurait voyagé à travers l’espace, sans attaches à aucun système stellaire, pendant plusieurs centaines de millions d’années. « Pendant des décennies, nous avons émis l’hypothèse que de tels objets interstellaires existaient, et maintenant – pour la première fois – nous avons la preuve directe qu’ils existent », a déclaré l’astrophysicien Thomas Zurbuchen de la NASA. « Cette découverte historique ouvre une nouvelle fenêtre pour étudier la formation de systèmes solaires au-delà du nôtre », a-t-il ajouté.

Quant ‘Oumuamua fut découvert, les télescopes du monde entier se sont mis à l’observer. Notamment Gemini, le Very Large Telescope de l’ESO au Chili, le télescope Canada France Hawaï, le télescope infrarouge du Royaume-Uni ainsi que de nombreux autres observatoires ont dirigé leur regard vers l’objet interstellaire.

C’est en combinant les images des différents télescopes, qu’une équipe internationale a découvert que l’astéroïde varie en luminosité d’un facteur d’environ 10 toutes les 7,3 heures, correspondant à sa rotation autour de son axe. À savoir qu’aucune autre comète ou astéroïde du système solaire ne varie aussi fortement en luminosité.

« Cette variation inhabituellement grande de la luminosité signifie que l’objet est très allongé : environ dix fois plus long que large, avec une forme complexe et tortueuse », a déclaré Karen Meech de l’Institut d’astronomie d’Hawaii. « Nous avons également découvert qu’il était de couleur rougeâtre, semblable aux objets extérieurs au système solaire, et avons confirmé qu’il est complètement inerte, sans le moindre soupçon de poussière autour de lui », a-t-elle ajouté.

Cela implique que l’astéroïde est composé de matériaux denses : de la roche et éventuellement du métal, et qu’il ne possède pas d’eau ni de glace. La rougeur de la surface a probablement été causée par l’irradiation cosmique au cours des centaines de millions d’années où l’objet a voyagé dans la Voie Lactée.

‘Oumuamua est passé devant le Soleil le 9 septembre dernier, dans l’orbite de Mars le 1er novembre et il se dirige à présent hors du système solaire. Il passera à proximité de Jupiter en mai 2018 et près de Saturne en janvier 2019, avant de continuer sa route pour quitter notre système solaire et errer dans les confins de l’espace, dans la direction de la constellation de Pégase.

Les scientifiques vont continuer d’observer ‘Oumuamua avec les grands télescope terrestres jusqu’à ce que l’objet interstellaire devienne quasiment indétectable, puis disparaisse.

Sources : NatureNASA

Une réponse

  1. Moi

    Et y’a pas moyen d’y fixer un robot, un télescope pour se déplacer gratuitement à grande vitesse et observer l univers?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
Share