1.1K Partages

Dans une étude publiée le 13 mai 2020 dans le New England Journal of Medicine, des scientifiques américains et japonais rapportent qu’en laboratoire, les chats peuvent facilement être infectés par le SARS-CoV-2 et peuvent même transmettre le virus à d’autres chats.

Le professeur de sciences pathobiologiques de l’École de médecine vétérinaire de l’Université du Wisconsin, Yoshihiro Kawaoka, a dirigé l’étude dans laquelle des chercheurs ont injecté le SARS-CoV-2 à trois chats. Le lendemain, les chercheurs ont prélevé des échantillons dans les voies nasales des chats, et ont pu détecter le virus chez deux des animaux. Trois jours plus tard, ils ont détecté le virus chez tous les animaux de l’étude.

Le lendemain du jour où les chercheurs ont administré le virus aux trois premiers chats, ils ont placé un autre chat dans chacune de leurs cages respectives. Les chercheurs n’ont pas administré le virus à ces nouveaux chats. Chaque jour, les chercheurs ont prélevé des échantillons nasaux et rectaux sur les six chats pour évaluer la présence du virus. En l’espace de deux jours, l’un des chats initialement non infectés répandait le virus, également détecté dans son échantillon nasal. En six jours, tous les chats étaient en train de répandre le virus. Cependant, aucun des prélèvements rectaux ne contenait de virus.

Chaque chat a propagé le SARS-CoV-2 à partir de ses voies nasales pendant six jours au maximum. Le virus n’était pas mortel pour ces derniers, et aucun animal ne présentait de signes de maladie. Finalement, tous les chats ont réussi à éliminer le virus. « Ce fut une découverte majeure pour nous – les chats ne présentaient aucun symptôme », explique Kawaoka, qui occupe également un poste de professeur à l’Université de Tokyo. Ce dernier contribue également à diriger un effort pour créer un vaccin humain pour lutter contre COVID-19, appelé CoroFlu.

chat coronavirus

Un chat chez le vétérinaire durant la pandémie du coronavirus. Crédits : Varvara Gert’e/SIPA

Les résultats des chercheurs suggèrent que les chats peuvent être infectés par le nouveau coronavirus lorsqu’ils sont exposés à des personnes ou à d’autres chats contaminés. Ces résultats font suite à une étude publiée dans la revue Science par des chercheurs de l’Académie chinoise des sciences agricoles et qui a également permis de démontrer que les chats (ainsi que les furets) pouvaient être infectés et potentiellement transmettre le virus. À noter que le coronavirus est connu pour être transmis à l’Homme par contact ou par inhalation des gouttelettes respiratoires. « C’est quelque chose que les gens doivent garder à l’esprit », explique Peter Halfmann, professeur de recherche à UW-Madison, qui a aidé à diriger l’étude. « Si les gens sont mis en quarantaine chez eux et s’inquiètent de transmettre le COVID-19 à leurs enfants et aux conjoints, ils devraient également s’inquiéter pour leurs animaux », a ajouté Halfmann.

Les deux chercheurs conseillent donc aux personnes présentant des symptômes de COVID-19 d’éviter tout contact avec les chats. Ils conseillent également aux propriétaires de garder leurs animaux de compagnie à l’intérieur, afin de limiter leur contact avec d’autres personnes et d’autres animaux à l’extérieur.

Kawaoka est très préoccupé par le bien-être des animaux, et l’Organisation mondiale de la santé animale ainsi que les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies affirment qu’il n’y a « aucune justification à prendre des mesures contre les animaux de compagnie qui pourraient compromettre leur bien-être ».

À l’heure actuelle, il n’y a aucune preuve que les chats transmettent facilement le virus aux humains, pas plus qu’il n’y a de cas documentés dans lesquels les humains sont tombés malades à cause du contact avec les chats.

Il existe cependant des cas confirmés d’infection de chats, en raison d’un contact étroit avec des humains infectés par le virus, et plusieurs grands chats du zoo du Bronx (New York) ont également été testés positifs pour le virus.

Cliquez ici pour supprimer les publicités.

Par exemple, selon une annonce datant du 22 avril 2020 du département américain de l’Agriculture, deux chats dans deux maisons privées de l’État de New York ont été testés positifs pour COVID-19. L’un d’eux se trouvait dans une maison avec une personne testée positive. Ces deux chats présentaient de légers signes de maladie respiratoire.

« D’autres chats ont également été testés positifs après avoir été en contact étroit avec leurs compagnons humains », explique Sandra Newbury, directrice du programme de médecine du refuge UW-Madison. Newbury mène une étude dans plusieurs États des États-Unis pour tester des chats hébergés dans des refuges pour animaux, qui auraient déjà été exposés à des cas humains de COVID-19. « Les organisations de protection des animaux travaillent très dur dans cette crise pour maintenir le lien humain-animal et garder les animaux de compagnie avec leurs propriétaires. C’est une période stressante pour tout le monde, et maintenant, plus que jamais, les gens ont besoin du réconfort et du soutien des animaux » explique Newbury.

Sur le même thème : Chine; de nouveaux cas de coronavirus font craindre une seconde vague épidémique

Newbury a travaillé avec les CDC et l’American Veterinary Medical Association pour élaborer des recommandations pour les refuges abritant des animaux potentiellement exposés, pendant que les propriétaires sont hospitalisés ou autrement incapables de fournir des soins en raison de leur maladie.

Cette nouvelle étude « permet de confirmer expérimentalement que les chats peuvent être infectés, bien que le risque d’infection naturelle due à l’exposition au SARS-CoV-2 semble être assez faible », déclare Newbury. En effet, sur les 22 animaux testés, « aucun n’a eu de test de réaction en chaîne de polymérase positif pour le virus », ajoute-t-elle. « Les chats sont toujours beaucoup plus susceptibles d’être infectés par vous, plutôt que vous ne le seriez par le biais d’un chat », explique Keith Poulsen, directeur du Wisconsin Veterinary Diagnostic Laboratory, qui recommande aux propriétaires d’animaux de consulter dans un premier temps leur vétérinaire, avant de vouloir à tout prix faire tester leurs animaux.

Que doivent faire les propriétaires d’animaux ?

Ruthanne Chun, doyenne associée aux affaires cliniques de l’UW Veterinary Care, propose les conseils suivants :

  • Si votre animal vit à l’intérieur avec vous et n’est en contact avec aucun individu positif au COVID-19, il n’y a aucun problème à le caresser, à le câliner et interagir avec lui.
  • Si vous avez été testé positif au COVID-19, vous devez limiter les interactions avec vos animaux de compagnie pour les protéger de l’exposition au virus.

« Comme toujours, les propriétaires d’animaux devraient inclure les animaux de compagnie et les autres animaux dans leur planification de préparation aux situations d’urgence, notamment en gardant à portée de main un approvisionnement de deux semaines en nourriture et en médicaments. Des préparatifs devraient également être faits pour le soin des animaux si vous devez être mis en quarantaine ou hospitalisé pour cause de maladie », a expliqué Chun.

Des conseils supplémentaires sur la gestion des animaux domestiques dans les habitations où les gens souffrent de COVID-19 sont disponibles auprès de l’American Veterinary Medical Association et des CDC, y compris dans cette section FAQ d’AVMA.

Sources : New England Journal of Medicine, Science, U.S. Department of Agriculture

chat coronavirus covid19

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1.1K Partages
1.1K Partages
Partager via
Copier le lien