Malgré le fait qu’il y ait de plus en plus de preuves démontrant que Vénus était jadis habitable et que celle-ci était très similaire à notre Terre, les scientifiques n’en parlent pas beaucoup. Du moins pas autant que Mars. Pourtant, Vénus est plus proche de plusieurs millions de kilomètres, alors pourquoi ne pas s’intéresser à explorer et coloniser cette planète, au lieu de Mars ?

Dans notre société en général et également dans les agences spatiales du monde entier, il y a une forte disparité du type d’attention que reçoivent certaines planètes. Comme entre Mars et Vénus, par exemple.

En effet, de nos jours les gouvernements américains et chinois (notamment) sont intéressés par les missions habitées vers Mars. Nombre de milliardaires sont également prêts à payer beaucoup d’argent pour obtenir leurs propres places dans ces futurs vaisseaux qui s’y rendront et la NASA a déjà commencé à rechercher des colons potentiels. Mais rien, absolument rien, n’indique un quelconque intérêt pour une mission habitée vers Vénus. Cela est tout de même étrange vu que Vénus est plus près de la Terre que Mars, et ce, d’environ 14 millions de kilomètres.

Pourtant, Vénus est plus facile et moins coûteuse à explorer et coloniser que Mars. Déjà, l’aller-retour Terre-Vénus serait d’environ 30 à 50% plus court que pour Mars. Concernant ce point, il suffit juste de penser à la quantité de nourriture, de carburant et de temps que cela économiserait ! En particulier lorsque nous pensons à tout ce qu’il faudrait amener sur la planète afin d’y instaurer un environnement habitable.

Vénus est également plus proche du Soleil, ce qui propose jusqu’à quatre fois plus de potentiel d’énergie solaire que Mars et son atmosphère épaisse. De plus, sa gravité est également beaucoup plus semblable à celle de la Terre que la gravité de Mars, signifiant que les colons seraient susceptibles de subir moins d’effets négatifs quant à leurs os par exemple, sur le moyen-long terme.

Par contre, et malheureusement, Vénus possède tout de même quelques inconvénients par rapport à Mars. Pour commencer, sa température et sa pression de surface sont si élevées (plus de 450°C et plus de 90 fois la pression terrestre) que coloniser la planète en surface nous serait impossible. Mais ne vous découragez pas de si tôt : la Nasa étudie sérieusement la possibilité de coloniser la planète à haute altitude (bien que cela n’en soit qu’au stade de concept) ! En effet, à plus de 50km d’altitude, l’atmosphère de Vénus devient potentiellement viable pour l’être humain. Et là vous vous dites : mais comment coloniser une planète à 50km d’altitude !? La réponse : avez-vous déjà entendu parler du High Altitude Venus Operational Concept (HAVOC) ? Découvrez entre autre ce concept dans les vidéos proposées en fin d’article.

Ci-dessous, découvrez en vidéo comment une équipe de la NASA envisage l’exploration de Vénus.

VIDÉO : Un moyen d’explorer Vénus !

De plus, Space Time propose une vidéo (en anglais) expliquant les différents points mentionnés dans l’article. Notamment concernant la disparité d’attention accordée à tel ou tel sujet, sur les avantages à coloniser Vénus plutôt que Mars, etc. Nous vous laissons découvrir par vous-même (lien de la vidéo).

Source : NASA, Space Time

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
Share