Programme chargé pour le mercredi 31 janvier 2018 : il y aura une pleine lune (qui sera plus précisément une « lune bleue »), une éclipse lunaire totale ainsi qu’une super lune, et tout cela, en même temps. Aucun de ces éléments n’est réellement inhabituel. Par contre, ce qui est rare, c’est qu’ils se produiront tous en même temps.

En effet, la pleine lune qui apparaîtra ce 31 janvier est également une lune bleue, ce qui signifie qu’il s’agit d’une pleine lune dite supplémentaire, se produisant environ une fois tous les deux ans et demi. De plus, la super lune bleue à venir comportera également une éclipse lunaire totale : soit quand la Lune s’aligne avec la Terre, bloquant une partie de la lumière du Soleil, que nous voyons habituellement se refléter sur le Lune.

Comme la NASA l’explique : « La Lune perdra sa brillance et prendra une lueur étrange et plus faible que la lumière du Soleil qui se fraye un chemin à travers l’atmosphère de la Terre. Souvent teintées de rouge en raison de la manière dont l’atmosphère modifie la lumière, les éclipses lunaires totales sont parfois appelées lunes de sang ».

Il faut savoir que, tout comme la Terre, la moitié de la Lune est constamment éclairée par le Soleil. Mais comme la Lune tourne autour de la Terre, nous en voyons des parties éclairées différentes. Une pleine lune survient lorsque nous voyons la totalité de son côté illuminé par le Soleil. Cela se produit tous les 29,5 jours, lorsque la Lune est directement opposée au Soleil par rapport à la Terre. Le 31 janvier 2018, aura lieu la prochaine pleine lune.

cycle lunaire lune super éclipse soleil terre

Crédits : Orion 8/CC BY-SA

Qu’est-ce qu’une éclipse lunaire ?

L’orbite de la Lune est inclinée d’environ 5 degrés par rapport à l’orbite terrestre. Donc, la plupart du temps, la Lune se situe un peu au-dessus ou au-dessous du chemin que la Terre emprunte lorsqu’elle tourne autour du Soleil.

Cependant, deux fois au cours de chaque cycle lunaire, la Lune traverse le plan orbital de notre planète. Si cette traversée correspond à une pleine Lune, alors la Lune passera dans l’ombre de la Terre, résultant en une éclipse lunaire totale. Puisque la Lune doit être derrière la Terre, par rapport au Soleil, une éclipse lunaire ne peut se produire que durant une pleine Lune.

Donc, pour voir ce phénomène, vous devez être du côté non éclairé de la Terre : cette éclipse en particulier sera principalement visible dans le Pacifique, en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Indonésie, en Asie et en Amérique du Nord. Plus à l’ouest, le subcontinent indien, le Moyen Orient et l’Europe de l’Est, assisterons à l’éclipse déjà en cours, au lever de la Lune.

Une lune bleue, teintée de rouge 

Quand une éclipse lunaire se produit, la Lune s’assombrit tandis qu’elle se déplace dans l’ombre de la Terre appelée l’Ombre (umbra). Lorsque la Lune est complètement dans l’ombre, elle ne devient pas complètement invisible : au lieu de cela, elle semble teintée de rouge, en raison d’un phénomène appelé diffusion Rayleigh. En effet, les molécules de gaz de l’atmosphère terrestre dispersent les longueurs d’onde de la lumière du soleil qui tendent vers le bleu, tandis que les longueurs d’onde plus proches du rouge, réussissent à traverser.

C’est pour cette raison que nous avons un ciel bleu, et des levers et couchers de Soleil teintés de rouge. Quand le Soleil se situe haut dans le ciel, la lumière rouge passe directement au sol tandis que la lumière bleue est dispersée dans toutes les directions, ce qui la rend plus susceptible d’atteindre votre œil lorsque vous regardez autour de vous.

Durant un coucher de Soleil, la position de ce dernier dans le ciel est plus basse et la lumière dont la longueur d’onde se rapproche du rouge atteint directement vos yeux, tandis que la lumière bleue est dispersée loin de votre champ de vision. Dans le cas d’une éclipse lunaire, la lumière du Soleil qui fait le tour de la Terre, traverse notre atmosphère et se réfracte vers la Lune. La lumière bleue est filtrée, laissant apparaître une Lune rougeâtre durant l’éclipse.

Et pour couronner le tout, la pleine lune du 31 janvier est également considérée comme une Lune bleue. Une Lune bleue se produit lorsque, au cours d’un seul mois, il y a deux pleines lunes (et comme il y a 29,5 jours entre deux pleines Lunes, il n’y en a généralement qu’une seule par mois). Cependant, comme les mois sont pour la plupart plus longs que 29,5 jours, il arrive que parfois, deux pleines lunes se produisent au cours d’un seul et même mois.

Une super lune bleu surdimensionnée 

Cerise sur le gâteau, il s’agira également d’une super lune. En effet, l’orbite de la Lune n’est pas parfaitement circulaire, ce qui signifie que sa distance à la Terre varie en fonction de son cycle. Le point le plus proche de son orbite s’appelle le périgée. Une pleine lune qui survient près du périgée, est appelée communément « super lune ». À savoir donc que sa proximité la rend un peu plus grande et un peu plus lumineuse que d’habitude.

« Les super lunes sont une excellente opportunité pour les gens, de commencer à observer la Lune. De plus, cela n’est pas un événement annuel unique, mais il se produit de nombreuses fois au cours d’une année », a déclaré Noah Petro, chercheur au Goddard Space Flight Center de la NASA.

Source : NASA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies

La publicité étant notre principale source de revenu (sans elle, nous n'existerions pas), nous utilisons des cookies afin de l'adapter. Ces derniers nous permettent également de faire des analyses statistiques (anonymes) dans le but d'améliorer notre site. Les cookies servent également à conserver vos préférences si vous êtes logués. Ainsi, nous vous garantissons une meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez nos modalités relatives aux cookies.