La NASA vient de publier son catalogue de logiciels 2017-2018, et le tout est disponible gratuitement en téléchargement, sans aucuns frais ni droits d’auteurs.

C’est la troisième fois que la NASA publie ce genre de compilation, dans le cadre de son programme de transfert de technologie (Technology Transfer Program). Le catalogue comprend de nombreux logiciels utilisés dans des domaines différents d’applications techniques, et certains d’entre eux sont exposés au public pour la toute première fois.

Disponible sous format papier et également en ligne, cette troisième édition comprend au total 15 catégories de logiciels qui sont disponibles au téléchargement, incluant des logiciels de traitement et de stockage de données, des systèmes d’entreprise, d’opérations, de propulsion et d’aéronautique. Chaque catégorie contient ensuite des dizaines de logiciels disponibles au téléchargement gratuit.

Comme vous vous en doutiez certainement, la plupart des logiciels présents dans le catalogue sont en rapport avec la science des fusées et l’ingénierie des systèmes de propulsion. « Ce catalogue de logiciels est notre manière de soutenir l’économie d’innovation, en accordant l’accès aux entrepreneurs, aux petites entreprises, aux universités et à l’industrie, aux outils utilisés par les meilleurs professionnels du domaine aérospatial », a expliqué Steve Jurczyk, de la Space Technology Mission Directorate (STMD) de la NASA. « L’accès à ces logiciels a le potentiel de générer des avantages tangibles comme créer du travail ou encore sauver des vies », ajoute-t-il.

La première édition du catalogue a été publié par la NASA en avril 2014, et est devenue la première liste complète de logiciels disponibles publiquement à être divulguée par un organisme gouvernemental. Depuis, l’agence spatiale a partagé des milliers de logiciels avec des étudiants, des entreprises, des individus privés et d’autres organismes gouvernementaux.

« Les logiciels ont été essentiels à chacun des succès de la NASA et de ses découvertes scientifiques. En fait, plus de 30 pour cent de toutes les innovations de la NASA sont des logiciels », explique Dan Lockney, du Technology Transfer Program de la NASA. « Nous sommes heureux de transférer ces outils à d’autres secteurs, et excités à l’idée de les voir mis en œuvre de manière nouvelle et créative », ajoute-t-il.

Quel que soit le domaine qui vous intéresse, la NASA aura sans doute de quoi satisfaire votre curiosité. Par exemple, si vous souhaitez construire votre propre système autonome, il existe de nombreux logiciels qui répondront à tous vos besoins concernant les systèmes robotiques autonomes ainsi que leur entretien. Ou encore, si vous souhaitez en apprendre davantage sur le climat, la NASA offre toutes sortes de logiciels de visualisation pour la science environnementale, se basant sur les données collectées par de nombreux satellites observant la Terre. La NASA propose également des logiciels qui répondent aux besoins du traitement de données, ou encore des logiciels permettant de vous aider à concevoir une application gérant des données et des images.

Bien que certains programmes connaissent des restrictions d’accès, la NASA a automatisé et mis à jour son processus de disponibilité des logiciels au cours de ces deux dernières années, afin que ce soit aussi simple, rapide et agréable que possible. Quoi qu’il en soit, toutes sortes de logiciels sont disponibles, couvrant de nombreux domaines et ce, pour tout le monde. En plus, c’est gratuit, et cela vaut clairement la peine d’être exploré !

VIDÉO : La NASA offre la possibilité de télécharger ses logiciels, gratuitement !

Sources : NASANASA SOFTWARE (logiciels), NASA (catalogue des logiciels, PDF)

3 Réponses

  1. Sagittarius

    Mouai… Plus du trois quart des softs intéressants sont sous requete et, à mon avis, destinés uniuquement aux utilisateurs sur le sol américain. Le reste n’est que bribes de forks prototypés et propre aux applicatifs de la NASA. Rien de bien intéressant accessible sans se taper trois tonne de requester redondant et attendre une hypothétique réponse NASA…
    Je passe mon tour.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.