Charles Bombardier et Ray Mattison ont tous deux collaboré afin de mettre au point un concept d’avion supersonique qui serait 5 fois plus rapide que son ancêtre le Concorde ! Il pourrait théoriquement atteindre une vitesse maximale de croisière tournant autour de Mach 10. Pour vous en faire une idée, cela correspond à 10 fois la vitesse du son (340 m/seconde au niveau de la mer), soit environ 3400 m/s. Un peu difficile de s’imager une vitesse en m/s ? Et bien, sachez que cela équivaut à plus de 12’000 km/h ! A titre de comparaison, un avion de ligne standard effectuant des trajets longs (comme le Boeing 737) possèdent une vitesse de croisière maximale de « seulement » 876 km/h.

Une piste de décollage high-tech digne d’un film de science-fiction

L’appareil d’un nouveau genre serait lancé depuis une piste développant un puissant champ magnétique chargé de stabiliser ce dernier et qui permettrait de l’amener à une vitesse proche de Mach 4. L’avion enclencherais ensuite ses propulseurs fonctionnant au kérosène ou à l’oxygène liquide. Cette procédure à pour but d’atteindre une vitesse suffisante au démarrage de son statoréacteur à combustion supersonique.

 

skreemr supersonique piste magnétique statoréacteur

Image tirée du site Charlesbombardier.com

Le moteur à combustion supersonique nécessite une très grande vitesse afin de permettre une compression de l’air suffisante à la combustion interne. Le carburant ainsi brulé serait constitué d’oxygène et d’hydrogène comprimés, ce qui permet d’atteindre Mach 10. A partir de là, les calculs permettant d’estimer le temps de trajet entre New York et Londres sont vite réalisés. Et si ridicule que cela puisse paraitre, à une telle vitesse, il en serait réduit à 30 petites minutes seulement ! D’ailleurs, petite précision au niveau terminologie, il s’agit plus exactement d’un avion Hypersonique (vitesse supérieure à Mach 5). Toutefois, il n’est pas faux d’employer le terme « supersonique », qui signifie simplement : vitesse supérieure à celle du son.

 

Quelques rendus issus de la modélisation 3D du prototype :

skreemr lancement prototype statoréacteur supersonique

skreemr lancement prototype statoréacteur supersonique

Tout cela est bien beau mais pourtant, nous sommes encore loin de pouvoir embarquer dans de tels engins, qui en feraient Skreemer quelques-uns (pensiez-vous que le nom choisi est une coïncidence?). Les défis à relever par les ingénieurs chargés du projet sont nombreux, surtout au niveau de la sécurité. N’oublions pas ce qui peut arriver avec de tels systèmes de propulsion, qui nous rappellent tout de même le fameux Concorde. Autant dire qu’ils ont largement de quoi s’occuper pendant bien des années. Mais ce qui reste encourageant est que certains spécialistes en aéronautique s’intéressent déjà, et de près, à certains éléments de l’appareil. En effet le statoréacteur à combustion supersonique fait déjà l’objet de tests sous la direction d’organisations militaires américaines et chinoises. Ce qui nous reste à vous dire est que, dès que nous aurons des nouvelles, vous serez aussitôt informés !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
Share