Elon Musk a partagé les images d’un nouveau module Hyperloop atteignant 324 km/h et c’est tout simplement impressionnant. Tandis que le projet Hyperloop One atteignait les 309 km/h, ce record vient d’être battu dans le cadre du concours Hyperloop Pod Competition II.

Depuis qu’Elon Musk, le directeur de SpaceX et de Tesla, a partagé ses plans pour l’hyperloop, un système de transport révolutionnaire qui a le potentiel de faire voyager des navettes à des vitesses atteignant plus de 1200 km/h, les recherches des ingénieurs se sont démultipliées, avec des prototypes d’hyperloop voyant le jour à travers le monde entier.

À présent, Musk a dévoilé des images montrant une capsule de test accélérant jusqu’à 324 km/h en quelques secondes seulement, et il va sans dire que le résultat est spectaculaire. La vidéo ci-dessous a été filmée durant l’Hyperloop Pod Competition du weekend dernier, et voici le vainqueur en action :

Hyperloop WARR pod run to 201 mph (324 km/h) in 0.8 mile near vacuum tube

Une publication partagée par Elon Musk (@elonmusk) le

Le concours s’est tenu du 25 au 27 août au siège de SpaceX en Californie (USA), et il s’agit déjà du second Hyperloop Pod Competition. Créée par Elon Musk, cette compétition propose à différentes équipes de développeurs et de concepteurs de créer leur propre navette pour l’Hyperloop. Cette année, 25 équipes participaient, mais seulement trois d’entre elles ont pu aller en finale, dans le but d’atteindre la vitesse la plus élevée possible sur une distance de 1,25 kilomètre.

Le design vainqueur, connu sous le nom de WARR Hyperloop, a été créé par une équipe de 30 étudiants de l’Université technique de Munich, en Allemagne. À savoir qu’en janvier dernier, une capsule de la même équipe avait déjà été la plus rapide lors du premier concours Hyperloop Pod Competition, s’élançant alors à 94 km/h.

capsule hyperloop warr elon musk tube

Les étudiants de l’Université technique de Munich, en Allemagne, ont conçu un nouveau module pour l’Hyperloop Pod Competition II. Crédits : Warr Hyperloop/DR

Le nouveau module WARR Hyperloop est alimenté par un moteur électrique de 50 kW avec 40 Nm de couple, est fabriqué à partir de fibres de carbone et ne pèse que 80 kg : il a battu toutes les équipes rivales pour atteindre la vitesse la plus élevée. Musk pense que le tube dans lequel ont été effectués les essais, pourrait par la suite permettre aux modules Hyperloop de dépasser la vitesse du son.

Voici les images de la course complète :

Musk a depuis précisé qu’un Hyperloop réel, qui transporte des passagers, n’aura pas cet effet stroboscopique (ce n’était que pour le test). L’accélération ne serait pas non plus aussi dramatique dans une version incluant des passagers.

De plus, le tube dans lequel les essais ont été effectués ne mesure que 1,2 kilomètres de long : de ce fait, l’accélération devait s’effectuer de manière très rapide afin de permettre une vitesse maximale sur une si petite distance. Finalement, pour des concepts à plus grande échelle, l’accélération serait répandue de manière bien plus confortable, de sorte que les passagers ne la sentiraient presque pas.

Hyperloop fonctionne grâce à un système de sustentation magnétique, qui permet à la capsule d’être maintenue en l’air à travers le tube maintenu sous vide partiel (ce qui réduit les frottements, et donc l’énergie nécessaire lors du trajet car moins de pertes énergétiques). Selon les calculs des chercheurs, un hyperloop fonctionnant à pleine capacité pourrait atteindre des vitesses de plus de 1200 km/h, ce qui rivaliserait avec les avions commerciaux.

Les configurations de prototypes hyperloop ont déjà été réalisées au Nevada et en Californie (États-Unis), et des modèles à grande échelle ont été proposés pour relier New York City à Washington DC, Dubaï à Abu Dhabi, ainsi que Paris à Amsterdam, et ce dans les années à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share
Share